Ex-Cadets and EX MAROON RAIDER 2018

“Engineers bring a realism to the battle simulation”

Article by 2Lt Carpino

Members of 24 Reserve Troop rehearse bridge construction on Ex MAROON RAIDER 2018. / Des membres de la 24e Troupe de la Réserve s’entraînent à la construction de pont lors de l’Ex MAROON RAIDER 2018.

Canadian Armed Force (CAF) members of the Mighty Maroon Machine descended onto CFB Gagetown from all over the Maritimes last week to participate in the premier 5 Division Collective Training Exercise: MAROON RAIDER 2018. This exercise successfully saw a battle group of both regular and reserve force units united to employ their training across all levels of readiness. 4 Engineer Support Regiment (4 ESR) proudly provided more than a Squadron (Sqn) of soldiers to support the infantry in their missions while solidifying engineer specific tasks. Spearheaded by 42 Horizontal Construction Squadron (42 HCS) with support from 45 Vertical Construction Squadron (45 VCS) and 43 Counter Improvised Explosive Device Squadron (43 C-IED), the engineers aided in bringing a realism to the battle simulation and tactical planning that cannot be found anywhere else.

42 HCS which included members of 21, 52, 23, and 24 reserve troop, brought together the best in combat engineering to help shape the battle field for a covering force battle. The scenario saw members of the fictitious 901 Mech Inf Bde deploy to deny the enemy Donovian forces access to the city of Gori (Oromocto). The engineers were instrumental in assisting the infantry with preparing the main defensive position (An anti-tank ditch and trench line spanning over 1000 metres); conducting work up rappelling and assault boat training; maintaining a 20 000L supply of filtered water, route denial through point obstacles, Abatis construction and crater groups; and the final reserve demolition of the access road codenamed “MANDARIN”.

Throughout the week, each troop was given complex tasks to plan and coordinate, providing a great opportunity to develop personal engineering and leadership abilities for sappers across all ranks. Some of the tasks that the sections had the opportunity to assist with included overnight assault boat raids; complex terrain demolitions and rappel extractions; bridging the gap over a complicated contour feature; and constructing various obstacles. These tasks helped to confirm the standards required of a soldier in an active Engineering Regiment like 4 ESR.

Ex MAROON RAIDER also provided a platform for the support of and networking with the reserve force engineering units co-located in 36 and 37 CBGs. Sappers from all of the Atlantic Provinces joined together to form a subunit within 42 Composite Sqn. As a vital troop within the Sqn, the members of 36 and 37 CBG Troop were able to demonstrate their excellence and professionalism in route denial and fighting spirit framed in Ex MAROON RAIDER’s combat group setting.

The exercise did not come without its own set of challenges, but each soldier kept their head high, focused on the tasks, and maintained a positive attitude. Regardless of the changes in the situation (in both the real world and scenario), the Engineers worked tirelessly to support the battle in any way requested. Ex MAROON RAIDER provided many opportunities for personal and professional growth to 42 HCS Squadron, and its’ leadership has been taking notes. Overall Ex MAROON RAIDER was a success and its’ lessons will help to carry the Regiment forward into Ex READY SAPPER and Ex NIHILO SAPPER.

23069 Maj Blaise Lapointe (RMC 2005) commanded a Squadron and M2083 Lt Ryan commanded a Troop during EX MAROON RAIDER.

Des militaires de la 21e Troupe de Réserve creusent des cratères sur la route d’accès menant à la zone défensive, signalant ainsi le début du combat défensif principal. / Soldiers from 21 Troop crater the access road to the defensive area, signalling the start of the main defensive battle.

Des membres de la Puissante machine marron des Forces armées canadiennes (FAC) venant de partout dans les Maritimes se sont rendus à la BFC Gagetown la semaine dernière afin de participer au premier exercice d’instruction collective de la 5e Division : MAROON RAIDER 2018. Au cours de cet exercice, les membres d’un groupement tactique formé d’unités de la Force régulière et de la Réserve ont utilisé avec succès l’entraînement qu’ils ont reçu lors d’activités portant sur tous les niveaux de disponibilité opérationnelle. Le 4e Régiment d’appui du génie (4 RAG) a fièrement fourni plus d’un escadron de soldats pour appuyer l’infanterie dans sa mission, tout en exécutant des tâches propres au génie. Dirigés par le 42e Escadron de construction horizontal (42 ECH), avec le soutien du 45e Escadron de construction vertical (45 ECV) et du 43e Escadron de lutte contre les dispositifs explosifs de circonstance (43 C‑IED), les sapeurs ont contribué à apporter du réalisme à la simulation de combat et à la planification tactique grâce à une expertise qu’ils sont les seuls à posséder.

Formé de membres des 21e, 52e, 23e et 24e troupes de la Réserve, le 42 ECH constitue ce qu’il y a de mieux en matière de génie de combat. Cet escadron a donc aidé à préparer le terrain pour la tenue d’une bataille des forces de couverture. Dans le cadre de ce scénario, des membres d’une brigade fictive, la 901e Brigade d’infanterie mécanisée (901 Bde Inf méc), avaient pour mission d’interdire l’accès à la ville de Gori (Oromocto) à une force ennemie de la Donovia. Les sapeurs ont joué un rôle essentiel, notamment en aidant l’infanterie à préparer la principale position défensive (un fossé et une tranchée antichars s’étendant sur plus de 1 000 mètres), en tenant de l’instruction préparatoire en descente en rappel et sur les bateaux d’assaut, en assurant la conservation d’une réserve de 20 000 litres d’eau filtrée, en faisant de l’interdiction d’itinéraire grâce à l’installation d’obstacles ponctuels, la construction d’abatis et le creusage de groupes de cratères ainsi que la démolition finale par la Réserve de la route d’accès ayant pour nom de code « Mandarin ».

Au cours de la semaine, on a confié à chaque militaire, quel que soit son grade, une tâche complexe de planification et de coordination, leur donnant ainsi une belle occasion de développer leurs compétences personnelles dans les domaines du génie et du leadership. Parmi les tâches auxquelles ont participé les sections, on retrouve notamment des raids nocturnes en bateaux d’assaut, des opérations de démolition en terrain complexe, des extractions en rappel, des franchissements d’obstacle devant tenir compte de courbes de niveau compliquées et la construction de différents obstacles. Ces tâches ont contribué à confirmer l’acquisition des normes de combat par les militaires faisant partie d’un régiment de génie actif comme le 4 RAG.

L’Ex MAROON RAIDER était également l’occasion d’établir des liens de soutien et de réseautage entre les unités de génie de la Force de Réserve du 36 GBC et du 37 GBC. Des sapeurs venant de toutes les provinces de l’Atlantique se sont réunis pour former une sous-unité dans le 42e Escadron mixte. À titre d’élément essentiel de l’Escadron, les membres du 36 et du 37 GBC ont eu l’occasion de faire preuve de leur excellence et de leur professionnalisme en matière d’interdiction d’itinéraire et de combat dans le cadre de l’Ex MAROON RAIDER.

Cet exercice comprenait son lot de défis, mais chaque participant a su garder la tête haute, en restant concentré sur la tâche à effectuer tout en conservant une attitude positive. En dépit des changements apportés à la situation (tant dans le monde réel que dans le scénario), les sapeurs ont travaillé sans relâche pour apporter leur soutien de toutes les façons nécessaires. L’Ex MAROON RAIDER comptait de nombreuses occasions de croissance personnelle et de perfectionnement professionnel pour les membres du 42 ECH et la direction de l’Escadron a pris des notes. Dans l’ensemble, l’Ex MAROON RAIDER a été un succès et les leçons que nous en avons tirées aideront le Régiment de se préparer à l’Ex READY SAPPER et à l’Ex NIHILO SAPPER.

Leave a Reply