Qu’est-ce qui se passe au CMR Saint-Jean

dscf4753.JPG

La survie du plus apte

Par : OCdt Spencer Charest, SJ

Passer une nuit d’automne dans la forêt québécoise n’est sans doute pas quelque chose qui attire la majorité des gens, mais pour les étudiants du Collège militaire royal de St-Jean, c’est une journée de travail comme les autres.

Le 18 et 19 octobre dernier, 180 élève-officiers du CMR de St-Jean se sont rendus dans la forêt de Farnham pour approfondir leurs connaissances et leur expérience de la survie sur le terrain et de plusieurs autres compétences militaires. Aidés par une douzaine de membres du personnel, on a enseigné aux futurs officiers comment faire des descentes en rappel à différentes hauteurs, à traverser des rivières sur des ponts de corde et en tyrolienne ainsi que comment se comporter de manière à s’adapter à son environnement. Ces connaissances seront précieuses lorsque les étudiants seront des officiers des Forces canadiennes et qu’ils seront amenés à faire preuve de leadership par leur exemple.

dscf4866.JPG

La tour de descente en rappel

La part de la fin de semaine consacrée à la survie s’est déroulée à un rythme soutenu et était consacrée à établir un bivouac le plus rapidement et le plus efficacement possible, et ce, peut-importe les conditions. Certains escadrons ont choisi d’aménager leur site pendant le jour, d’autres l’ont fait la nuit. On a également enseigné aux étudiants l’importance de la nutrition sur le terrain et comment faire cuire des rations. Les devoirs des officiers sur le campement ont également été abordés.

Bien que l’activité ait été assez brève, elle a servi de point de référence quant à l’entraînement auquel les élève-officiers aura à faire face dans les années à venir. Au cours de l’été, ils suivront un cours de 13 semaines à la Garnison Saint-Jean de la fin de mai et jusqu’au mois d’août. Il n’y pas de doute que cette expérience est la première de plusieurs pour ces leaders de la prochaine génération des Forces canadiennes.

Survival of the Fittest

By: OCdt Spencer Charest, SJ

Spending an autumn night out in the backwoods of Québec might not sound interesting for most people, but for the students at the Royal Military College Saint-Jean, it is just another day on the job.

On the 18th and 19th of October, 180 Officer Cadets of RMC St-Jean, took to the woods of Farnham in order to further their knowledge experience of survival on the field as well as many other military skills. Aided by a dozen staff members, the prospective officers were taught how to rappel from various heights, cross rivers using rope bridge and zip-line as well as how to conduct themselves in a manner appropriate to one’s environment. These will all be invaluable skills when students will become Officers in the Canadian Forces, and they will be required to lead by example.

dscf4835.JPG

Time to learn the ropes!

The survival portion of the weekend was fast-paced, geared towards establishing a bivouac as fast and as effectively as possible, regardless of the conditions. While some squadrons established their site during the day, others did it at night. Students were also taught the importance of nutrition in the field, how to cook rations, as well as officers’ duties on the campsite.

Though the activity was rather short, it served as an indicator of the training the Officer Cadets will face in the years to come. During the summer, they will attend a course at the Saint-Jean Garrison which lasts 13 weeks beginning at the end of May and ending in August. No doubt this experience will be the first of many for these leaders of the next generation of the Canadian Forces.

_______________________________________

Une rencontre fructueuse à l’École de leadership et des recrues des Forces canadiennes

Le soleil d’automne brille sur Saint-Jean avec une intensité particulière pour le corps professoral du CMR de Saint-Jean en ce 18 octobre 2008. Depuis la réouverture en grande pompe au printemps dernier, le Collège vit au rythme des Forces canadiennes. Mais, ce matin-là, les professeurs et autres membres du personnel du CMR de Saint-Jean s’apprêtent à découvrir une autre dimension de la formation militaire, celle de l’École de leadership et des recrues des Forces canadiennes (ELRFC).

L’accueil est chaleureux. Au nom du lieutenant-colonel Whelan, commandant de l’ELRFC, le major Hétu et les capitaines Tardif et Allen présentent les différentes facettes de la mission de l’école : préparer moralement, mentalement et physiquement les membres des Forces canadiennes à la profession des armes. Ensuite, les invités se rendent à la salle d’exercice de tir virtuel. Là encore, l’accueil est sympathique, la présentation dynamique et, en prime, les professeurs mettent à l’épreuve leur talent de tireur. Le résultat est surprenant ! On ne le croirait pas, mais il y a des mathématiciens qui ne savent pas seulement résoudre une équation ou calculer une intégrale, mais aussi atteindre un char avec un bazooka !

Après la séance de tir, le groupe se rend à Farhnam pour voir à quoi ressemble un véritable champ de tir. C’est aussi l’occasion de se rendre au camp Allouette 425, qui reproduit en miniature les conditions d’un véritable camp en situation opérationnelle. La tour centrale attire l’attention et quelques-uns n’hésitent pas à se hisser dans le poste d’observation, d’où ils reçoivent de véritables projectiles lancés par un « ennemi » imprévu !

Cette journée passée avec le major Hétu et le capitaine Tardif n’a pas seulement été agréable, elle a été instructive. Les professeurs ont pu discuter avec plusieurs instructeurs de l’École de toutes sortes de questions – certaines aussi futiles que l’aménagement des quartiers des recrues, d’autres aussi graves et sérieuses que la responsabilité des officiers en opération et celle de ceux qui les forment.

Cependant, ce qui ressort le plus de cette journée est probablement le fait que les professeurs du CMR de Saint-Jean ont pu situer concrètement la place de la formation académique dans le cheminement de leurs étudiants, jusqu’à la commission d’officier et, ultimement, la participation aux opérations des Forces canadiennes partout dans le monde.

Marc Imbeault
Collège militaire royal de Saint-Jean

A fruitful meeting at the Canadian Forces Leadership and Recruit School

The autumn sun shines on Saint-Jean with a particular intensity for the Faculty of RMC St-Jean on this October 18th, 2008. Since it’s reopening with great pomp last spring, the College lives to the rhythm of the Canadian Forces. But this morning, professors and other members of the personnel of RMC St-Jean are about to discover another dimension of military training, that of the Canadian Forces Leadership and Recruit School (CFLRS).

As a warm welcome, in the name of the Lieutenant-Colonel Whelan, commander of the CFLRS, the Major Hétu and Captain Tardif and Allen introduce the different aspects of the School’s mission: to morally, mentally and physically prepare the members of Canadian Forces for the profession of arms. Then, the guests go to the virtual shooting practice room. There again, with cheerful hospitality, the presentation that follows is dynamic and, in bonus, the professors put their shooting talent to the test. The result is surprising! It is hard to believe, but there are mathematicians who can not only solve an equation or calculate an integral, but also hit a tank with a bazooka!
After the shooting session, the group goes to Farnham to see what a real firing range looks like. It is also the opportunity to go to Allouette 425 camp, which reproduces in miniature the conditions of a real operational camp. The central tower draws people’s attention and some do not hesitate to heave themselves in the observation post, where they receive real projectiles thrown by an unforeseen “enemy”!

This day spent with Major Hétu and Captain Tardif was not only pleasant, it was instructive. The professors had the opportunity to have discussions with several of the School’s instructors about different issues- some as trivial as the layout of the recruits’ quarters and others as serious as the responsibility of officers in operation and that of those who form them.

However, what comes out most important of this day is probably the fact that RMC Saint-Jean’s the professors were able to understand in concrete terms where the academic training stands in the development of their students, up to the officers’ commission and, ultimately, to the participation in the operations of the Canadian Forces everywhere in the world.

Marc Imbeault
Royal Military College of St-Jean