• Home
  • /
  • Navy News
  • /
  • 26212 LT(N) Anders Mech and fellow crew of HMCS Harry Dewolf seize 1,300 kg of cocaine in Operation Caribbe

26212 LT(N) Anders Mech and fellow crew of HMCS Harry Dewolf seize 1,300 kg of cocaine in Operation Caribbe

Navy News – LT(N) 26212 Anders Mech (Class of 2014) and crew of HMCS Harry Dewolf seize 1,300 kg of cocaine in Operation Caribbe

Proudly shared by 13766 Konrad Mech, Class of 1982,  (Ander’s father) via linkedin

http://www.navy-marine.forces.gc.ca/en/news-operations/news-view.page?doc=hmcs-harry-dewolf-makes-first-two-drug-busts%2Fkwewfub4

Her Majesty’s Canadian Ship (HMCS) Harry DeWolf has racked up two more milestones during its ongoing circumnavigation of North America. The ship successfully made its first two drug busts while in the Pacific Ocean on Operation Caribbe, Canada’s contribution to the multinational campaign targeting drug trafficking in the region.

For two days in early November, intelligence reports had provided HMCS Harry DeWolf with images of a vessel of interest and its coordinates. Harry DeWolf, the first Arctic and Offshore Patrol Ship deployed on Op Caribbe, was officially on the hunt for its first drug bust.

On November 8, 2021, the morning mist covered the ship as it moved through the ocean with Tropical Storm Terry closing in. The bridge team had just turned over, but their objective remained the same – to scour the horizon for the vessel of interest suspected of carrying contraband. A vessel of interest, commonly referred to as a ‘go-fast’, is usually a sleek, small boat that is difficult to spot.

So, although the duty watch had just been relieved, one naval warfare officer returned to the bridge to aid with lookout duties.

“One of the experienced sailors on my watch gave me some useful advice for when you’re a lookout: birds always mean something,” the officer said.

“Usually they mean whales, a submerged log or other hazards, but they also follow boats. I was scanning the horizon when I saw several birds about four miles out. Sure enough, directly beneath them was the wake of a small contact.”

After the sighting, Harry DeWolf immediately went into action.

Both Multi-Role Rescue Boats (MRRBs) were rapidly launched, carrying a team of United States Coast Guard Law Enforcement Detachment (USCG LEDET) members to board the vessel.

Although this vessel was not the primary target of interest Harry DeWolf had been tracking, it turned out to be a logistic support vessel for ‘go-fasts’ operating in the area. The trail was hot, and HMCS Harry DeWolf continued onwards, following the last known position of the primary vessel of interest.

With the last rays of daylight well behind the horizon, Harry DeWolf slowly approached the last known co-ordinates of their target under darkness. The team shifted to Electro-Optical/Infra-Red cameras and radar.

“Sir, I got it!” the lookout yelled out and a faint outline of a small ship appeared about 1,100 yards out.

Again the two MRRBs were launched, and within moments, the bridge was illuminated by the MRRBs blue and white LED patrol lights as they closed in on the target of interest. What the LEDET found onboard was nothing short of spectacular – 1,300 kg of cocaine, intelligence leading them to a transnational criminal organization, and confirmation that the bust had disrupted an identified smuggling route.

It was only 10 days later on November 18 at 4:30 a.m. when a second ‘go-fast’ was detected 26 nautical miles away.

Following their well-rehearsed procedures, the MRRB crews again calmly prepared themselves to launch under the red glow of the ship’s lighting. Both MRRBs launched at 5 a.m., with the portside MRRB tactically maneuvering around the long moon ray stretching out over the water.

“After leaving the ship we travelled about half an hour before we spotted them in the distance,” recalled the C6 gunner on the lead MRRB. The gunner, a Sailor 2nd Class and Naval Communicator, was responsible for manning the C6 gun mounts located at the bow of the MRRB.

“As the sun had just begun to light everything up, we took off our night vision goggles and there they were! Our driver went full tilt after the vessel of interest.”

“I think the vessel believed we were another runner like them,” the driver of one MRRB, a Sailor 1st Class and Boatswain said. “Because when they saw us, originally, they turned to meet us, but when we flipped our blue and white LED lights on they realized what was happening and attempted to bolt.”

Both MRRBs pursued the vessel at over 30 knots, quickly exceeding the vessel of interest’s speed, coming alongside on either flank of the vessel.

“It didn’t take long to catch them, and when we did, it was about five minutes until we got their vessel stopped,” the C6 gunner said.

“The people in the vessel of interest were definitely anticipating a longer chase, or were thinking that we wouldn’t be able to catch them – but our MRRBs are so fast, the crew on the vessel of interest didn’t even have a chance to jettison anything.”

The USCG LEDET in the MRRBs tried hailing the people in the vessel of interest in both English and Spanish, trying to get them to stop but the driver ignored their calls, attempting to swerve and break away from the MRRBs.

“When one member attempted to reach the ‘kill switch’ on the vessel of interest to slow the vessel down to allow for safe boarding with a boat hook, the driver of the vessel took the boat hook, snapped it in half and tried to slash at our boat,” the C6 gunner said.

At that moment, a USCG LEDET was able to jump aboard safely during this attempt to get away, and soon was joined by another. Only then did they get control of the vessel of interest, the chase was over, and the boat could safely be searched.

Harry DeWolf’s second successful interdiction resulted in a seizure of 1,289 kg of cocaine.

Photo Credit:  The ship’s company from HMCS Harry DeWolf and members of the USCG stand on the ship’s flight deck with seized illegal drugs during Op Caribbe in the East Pacific Ocean on November 11


Le NCSM Harry DeWolf réalise ses deux premières saisies de drogue

http://www.navy-marine.forces.gc.ca/fr/nouvelles-operations/nouvelles-operations-voir.page?doc=le-ncsm-harry-dewolf-realise-ses-deux-premieres-saisies-de-drogue/kwewfub4

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Harry DeWolf a franchi deux nouveaux jalons au cours de sa circumnavigation de l’Amérique du Nord. Le navire a réussi ses deux premières saisies de drogue alors qu’il se trouvait dans l’océan Pacifique dans le cadre de l’opération Caribbe, opération marquant la contribution du Canada à la campagne interarmées visant à lutter contre le trafic de drogue dans la région.

Pendant deux jours début novembre, des comptes rendus renseignement avaient fourni au NCSM Harry DeWolf les images d’un navire d’intérêt et ses coordonnées. Le NCSM Harry DeWolf, premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique déployé dans le cadre de l’opération Caribbe, était officiellement en quête de sa première descente pour saisie de drogues.

Le 8 novembre 2021, la brume matinale recouvrait le navire alors qu’il traversait l’océan et que la tempête tropicale Terry approchait à grands pas. L’équipe du pont venait d’effectuer sa rotation, mais l’objectif restait le même : parcourir l’horizon à la recherche du navire d’intérêt suspecté de transporter de la drogue. Un navire d’intérêt, communément appelé un navire ultra rapide (« go-fast »), est généralement un petit bateau à la conception épurée difficile à repérer.

Bien que la bordée de service vienne d’être relevée, un officier de guerre navale est retourné sur le pont pour aider aux tâches de guet.

« L’un des marins expérimentés de ma bordée m’a donné des conseils utiles lorsqu’on est chargé de faire le guet : les oiseaux signifient toujours quelque chose », a déclaré l’officier.

« Habituellement, ils indiquent la présence de baleines, d’un rondin submergé ou d’autres dangers, mais ils suivent aussi des bateaux. Je scrutais l’horizon quand j’ai vu plusieurs oiseaux à environ quatre milles. Effectivement, juste en dessous d’eux, on pouvait voir le sillage d’un petit bateau. »

Une fois ce sillage repéré, le NCSM Harry DeWolf est immédiatement entré en action.

Les deux bateaux de sauvetage polyvalents ont été rapidement mis à l’eau, emmenant une équipe de membres du détachement des forces de l’ordre de la Garde côtière américaine (USCG LEDET) qui se trouvait à bord.

Même si ce navire n’était pas le principal objectif digne d’intérêt que le Harry DeWolf recherchait, il s’est avéré être un navire de soutien logistique pour les navires ultras rapides opérant dans la région. Profitant de cette piste, le NCSM Harry DeWolf a poursuivi sa route en suivant la dernière position connue du principal navire d’intérêt.

Alors que les derniers rayons de lumière s’estompaient derrière l’horizon, le NCSM Harry DeWolf s’est lentement approché des dernières coordonnées connues de sa cible. En raison de l’obscurité, l’équipe est passée aux caméras et radars électro-optiques/infrarouges.

« Monsieur, je l’ai! », a crié le guetteur, et en effet, la faible silhouette d’un petit navire est apparue à environ 1 100 verges.

Là encore, les deux bateaux de sauvetage polyvalents ont été mis à l’eau. En quelques instants, le pont a été illuminé par les lumières de patrouille à DEL bleues et blanches des bateaux, pendant qu’ils approchaient de leur objectif digne d’intérêt. Ce que la LEDET a trouvé à bord n’était rien de moins que spectaculaire : 1 300 kg de cocaïne, du renseignement menant à une organisation criminelle transnationale et la confirmation que la saisie avait perturbé un itinéraire de contrebande déterminé.

C’est seulement 10 jours après, le 18 novembre à 4 h 30 du matin, qu’un deuxième navire ultra rapide a été détecté à 26 milles marins.

Appliquant leurs procédures bien rodées, les équipages des bateaux polyvalents se sont de nouveau préparés tranquillement, sous la lueur rouge de l’éclairage du navire. Les deux bateaux ont été mis à l’eau à 5 heures du matin, celui à bâbord manœuvrant tactiquement par rapport au long rayon de la lune qui s’étendait au-dessus de l’eau.

« Après avoir quitté le navire, nous avons voyagé environ une demi-heure avant de les apercevoir au loin », se souvient le mitrailleur de la C6 qui se trouvait sur le bateau de tête. Le mitrailleur, un marin de 2e classe et communicateur naval, était responsable de l’équipage des supports d’arme C6 situés à la proue du bateau.

« Alors que le soleil commençait tout juste à se montrer, nous avons enlevé nos lunettes de vision nocturne, et c’est là que nous les avons vus! Notre conducteur a accéléré à fond pour rejoindre le navire d’intérêt. »

« Je pense que le navire a cru que nous étions un autre navire ultra rapide comme lui », a déclaré le conducteur d’un des bateaux de sauvetage polyvalents, un marin de 1re classe et manœuvrier. « Parce qu’initialement, lorsqu’ils nous ont vus, ils ont tourné pour venir à notre rencontre, mais lorsque nous avons allumé nos lumières à DEL bleues et blanches, ils ont alors compris ce qui se passait et ont tenté de s’enfuir. »

Les deux bateaux de sauvetage polyvalents ont poursuivi le navire d’intérêt à plus de 30 nœuds et l’ont rapidement rejoint, accostant de part et d’autre du navire.

« Il n’a pas fallu longtemps pour les rattraper, et une fois cela fait, il nous a fallu environ cinq minutes pour arrêter leur navire », a déclaré le mitrailleur de la C6.

« Les personnes à bord du navire d’intérêt s’attendaient certainement à une poursuite plus longue, ou pensaient que nous ne serions pas en mesure de les rattraper. Mais nos bateaux polyvalents sont si rapides que l’équipage du navire d’intérêt n’a même pas eu l’occasion de larguer quoi que ce soit d’urgence. »

Les membres de l’USCG LEDET se trouvant dans les bateaux polyvalents ont essayé de héler les personnes à bord du navire d’intérêt en anglais et en espagnol, afin qu’ils s’arrêtent, mais le conducteur a ignoré leurs appels, essayant de créer un écart et de s’éloigner des bateaux.

« Lorsqu’un membre a tenté d’atteindre le coupe-circuit du navire d’intérêt pour le ralentir et permettre un embarquement en toute sécurité avec une gaffe, le conducteur du navire a pris la gaffe, l’a cassée en deux et a essayé d’endommager notre bateau », a déclaré le mitrailleur de la C6.

C’est alors qu’un membre de l’USCG LEDET a pu sauter à bord en toute sécurité lors de cette tentative de fuite, et a été rapidement rejoint par un autre membre. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’ils ont pris le contrôle du navire d’intérêt. La poursuite était terminée et le bateau a pu être fouillé en toute sécurité.

La deuxième saisie réussie du NCSM Harry DeWolf a permis une saisie de 1 289 kg de cocaïne.

Leave a Reply