• Home
  • /
  • e. What's Happening At RMC
  • /
  • 28560 OCdt (IV) Bennett Dickson Reflects on Spring Quarantine at RMC (Part 3) / 28560 Élof (IV) Bennett Dickson réfléchit à la quarantaine printanière au CMR (partie 3)

28560 OCdt (IV) Bennett Dickson Reflects on Spring Quarantine at RMC (Part 3) / 28560 Élof (IV) Bennett Dickson réfléchit à la quarantaine printanière au CMR (partie 3)

Article by 28560 OCdt (IV) Bennett Dickson

When we heard we were being sent home because of COVID, I would be lying if I said I wasn’t optimistic. We were all hoping that this would “blow over” and we’d be home for FYOP to introduce the Class of 2024 to RMC following the historic obstacle course. But unfortunately, that was not the case.

While some of my peers made their way to Gagetown for summer courses, I ended up at home looking to keep myself in check.

The beginning of quarantine was kind of a free-for-all. Between not knowing much about COVID, mixed in with not doing anything over the course of a summer since High School, I was clueless as to what to do. Classes were over, I couldn’t visit my friends / family, and the world seemed to grind to a halt.

I’m embarrassed to say that the famous “Quarantine 20” hit me hard and I turned into a couch potato for a little while. As the weather got nicer, and Ontario moved into Stage 2, I began to visit some parks with my dog and get some shopping done. With the help of the PSP programs offered over Zoom, I tried to keep in shape. But slowly, I saw my military edge starting to wear off.

And, as 13337 LGen (Ret’d) Stu Beare said, “Your job as an Officer Cadet is to become proficient in whatever it is that you are doing in the current moment”.

Seeing as school was over, I took it upon myself to learn more about my trade. So, for the last couple of months, I have been studying the ins-and-outs of the artillery corps and practicing my French.

It seems like this has been the reality for many Officer Cadets.

Second Language classes were moved online for those who need to work towards their profiles; students with the privilege of living in the Western Provinces have been capitalizing on the landscape and exploring the mountains; students on the East Coast have been enjoying the Atlantic beaches; and those in the more Central regions of Canada have realized that their “boring cities and towns” aren’t that boring after all.

I, for one, have realized that Ottawa isn’t all government buildings and traffic; its a great biking city… and I am more in love with the Gord Downie Pier in Kingston than I thought before all of this.

To say that this summer has been stressful and unpredictable is an understatement for everyone.

I think I speak for all when I say that getting back into the routine of school and the military will make for one hell of an interesting challenge.

For Part 1 of this series please see here.

For Part 2 of this series please see here.


Article par 28560 Élof (IV) Bennett Dickson

Quand nous avons appris que nous étions renvoyés chez nous à cause du COVID, je mentirais si je disais que je n’étais pas optimiste. Nous espérions tous que ce serait bientôt fini et nous serions au collège pour le POPA pour présenter la promotion de 2024 au CMR après la course d’obstacles historique. Mais malheureusement, ce n’était pas le cas.

Alors que certains de mes pairs se rendaient à Gagetown pour des cours d’été, je me suis retrouvé à la maison en cherchant à me garder en échec.

Le début de la quarantaine était une sorte de gratuité. Entre ne pas en savoir beaucoup sur COVID, mêlé à ne rien faire au cours d’un été depuis le lycée, je n’avais aucune idée de ce qu’il fallait faire. Les cours étaient terminés, je ne pouvais pas rendre visite à mes amis / ma famille, et le monde semblait s’arrêter.

Je suis gêné de dire que le fameux «Quarantine 20» m’a frappé durement et que je me suis transformé en patate de sofa pendant un petit moment. À mesure que le temps se faisait plus clément et que l’Ontario passait à l’étape 2, j’ai commencé à visiter certains parcs avec mon chien et à faire du shopping. Avec l’aide des programmes PSP proposés sur Zoom, j’ai essayé de rester en forme. Mais lentement, j’ai vu mon avantage militaire commencer à s’estomper.

Et, comme l’a dit le 13337 Lgén (à la retraite) Stu Beare: «Votre travail en tant qu’élève-officier consiste à devenir compétent dans tout ce que vous faites actuellement».

Voyant que l’école était finie, j’ai pris l’initiative d’en apprendre davantage sur mon métier. Donc, depuis quelques mois, j’étudie les tenants et les aboutissants du corps d’artillerie et je pratique mon français.

Il semble que cela ait été la réalité pour de nombreux élèves-officiers.

Les cours de langue seconde ont été déplacés en ligne pour ceux qui ont besoin de travailler à leur profil; les étudiants qui ont le privilège de vivre dans les provinces de l’Ouest profitent du paysage et explorent les montagnes; les étudiants de la côte Est ont profité des plages de l’Atlantique; et ceux des régions les plus centrales du Canada ont réalisé que leurs «villes et villages ennuyeux» ne sont pas si ennuyeux après tout.

Pour ma part, je me suis rendu compte qu’Ottawa n’est pas tous les édifices gouvernementaux et la circulation; c’est une grande ville de vélo … et je suis plus amoureux de la jetée Gord Downie à Kingston que je ne le pensais avant tout cela.

Dire que cet été a été stressant et imprévisible est un euphémisme pour tout le monde.

Je pense que je parle pour tous quand je dis que revenir à la routine de l’école et de l’armée constituera un sacré défi intéressant.

Pour la partie 1 de cette série, veuillez consulter ici.

Pour la partie 2 de cette série, veuillez consulter ici.