Band Exchange @ USNA

Good things come to those who wait, especially when the wait involves sleep. When the RMC Band boarded buses, it was ready to take on the trek with pillows and blankets. We all hoped that the 10 hour ride would bring us a bit of comfort after many interminable days of exams, but we were prepared for what was coming next. However, we hadn’t volunteered for a 3 day trip for nothing. Our armament, including instruments and dance shoes, was impatiently waiting for us in the luggage compartments. And we knew how to use it, as did our American Navy counterparts from the United States Naval Academy (USNA) in Annapolis, Maryland.

The morning sun wasn’t out when we arrived, yet midshipmen were partaking in sports in their numerous sports fields: a warning of the busy days to come. Yet the thought of giving Americans a taste of our scarlet performances was quite motivating, so was the welcome that they offered us. We gladly accepted their hospitality as we tried to find our way amongst the endless corridors of Bancroft Hall, the biggest dormitory in the world, and took some time to brush up after the long trip. The morning consisted of a hot meal, in a gigantic cafeteria where all midshipmen eat at a same time, allowing us to relax and socialize with our counterparts before making our way to an auditorium where we would perform that night. We then took the time to coordinate between our corps; as a dancer, we had to make sure our steps matched, we practiced with their pipers and made sure to arrange our marching order to provide a visually pleasing mix of scarlet and navy blue!

That afternoon, a guided visit of the campus allowed us to discover the grounds, rich in history and with a gorgeous architecture; we participated in a parade, then many of us also took the time to plunder their exclusive store for souvenirs and well-priced clothing before getting ready for the show to come. Back at the auditorium, the pieces were all set for a great show and we did not disappoint. The professionalism of all present, Canadians and Americans, was clearly high as with only a few hours of practice we managed to present an astonishing performance that was well appreciated by the public.

After gifts were exchanged and meals devoured, we headed back for a bit of sleep, knowing the following day would be as demanding. I, for one, don’t think anyone was ready for what awaited us in the morning: a great renaissance fair, with permanent stores built up and a stage awaiting the pipes, drums and dancers who undoubtedly satisfied the court! While we didn’t have the time to spend our gold on trinkets and delicacies, we knew that the ‘pièce de résistance’ was waiting for us: the football game. At the USNA stadium we got to line-up the streets while midshipmen made their way to the game. With our uniforms we were allowed free reign to participate in some interesting traditions, including taking pictures with their Goat mascot and cheering the team by doing push-ups after a touchdown. USNA lost the game with a controversial call, giving us a good reason to ‘socialize’ some more that night. I and a few others chose to go to a sushi restaurant which featured a jazz band; the melting pot has a way of combining good things, and the cots felt strangely comfortable after the long yet satisfying weekend. We woke up, stumbled to our buses and somehow made our way back, looking forward to the pile of homework and emails awaiting us!

Written by 25363 OCdt Laurent B. Sauvageau

Les bonnes choses viennent à ceux qui savent attendre, surtout quand l’attente nous laisse dormir un peu! Quand la Musique du CMRC est embarquée dans les autobus, les membres étaient équipés d’oreillers et de couvertures. Nous espérions tous que 10 heures de route nous amèneraient un peu de confort après une semaine d’examens bien chargée, mais nous étions tout de même équipés pour notre voyage de 3 jours. Notre armement incluait instruments et souliers de danse dans les compartiments à bagages, et nous étions prêts à nous en servir. Tout autant que nos camarades américains qui nous attendaient à l’Académie Navale des États-Unis à Annapolis, au Maryland.

Le soleil du matin n’était pas encore levé à notre arrivée et les « midshipmen » (leurs Élofs) se livraient des combats dans les nombreux terrains de sport, un avertissement pour les jours à venir. Nous étions tout de même motivés à leur donner un goût de nos performances en écarlates, tout autant qu’ils étaient préparés à nous accueillir. Leur hospitalité n’était pas de trop lorsqu’on déferla dans les corridors de Bancroft Hall, le plus grand dortoir au monde, afin de se refaire une beauté après un long voyage. Le matin consista en un repas chaud dans une cafétéria gigantesque, où tous mangent en concert, nous permettant de socialiser un peu avant de nous diriger vers un auditorium dans lequel nous allions performer ce soir-là. On utilisa ce temps afin de coordonner nos sections : en tant que danseur, il fallait que l’on accorde nos pas, que l’on pratique avec leurs cornemuseurs et que nous arrangions notre ordre d’entrée afin d’offrir une belle brochette de tuniques écarlates et bleu marine!


En après-midi, une visite guidée du campus nous fit découvrir l’institution riche en histoire et dotée d’une architecture grandiose; on eût la chance de participer à une parade et plusieurs passèrent par un magasin exclusif afin de les dévaliser en souvenirs et vêtements pas chers. Prêts pour le concert, la table était mise afin de donner un concert très bien reçu. Ceci démontra bien du professionnalisme de nos deux corps qui n’avaient au fond que quelques heures pour monter un spectacle!

Après les échanges de cadeaux et un repas bien mérité on se dirigea vers les dortoirs pour un peu de sommeil, sachant que le lendemain serait aussi demandant. Personnellement, je n’étais pas prêt pour ce qui nous attendait le matin : une grande foire de la « Renaissance », avec des bâtiments permanents et une scène prête à accueillir cornemuses, tambours et danseurs. Les membres de la cour satisfaits, nous n’avons malheureusement pas eu le temps de dépenser nos écus sur les babioles et autres tentations gustatives, mais heureusement, une pièce de résistance nous attendait : une partie de football. Avec nos uniformes écarlates, nous avions carte blanche pour participer à quelques traditions intéressantes; j’ai récolté une photo accompagnée de la mascotte de USNA, un bouc, et nous avons fait quelques push-ups pour encourager l’équipe après un touché. Notre hôte a perdu la partie avec une décision contentieuse de l’arbitre, nous donnant une bonne raison de ‘socialiser’ pour le reste de la soirée. Accompagné d’un petit groupe, je mangeai dans un restaurant de sushi présentant un jazz-band, une combinaison du « melting pot » américain étonnamment réussie. Ce soir-là, les lits pliables nous semblèrent très confortables et nous réussîmes à marcher vers l’autobus pour le chemin du retour, ne pouvant attendre le moment de retourner à notre pile de devoirs et de courriels!

Rédigé par 25363 Élof Laurent B. Sauvageau