• Home
  • /
  • Fitness
  • /
  • Dr. Darrell Menard: Making military fitness challenges safer / Rendre les défis d’aptitude physique militaires plus sécuritaires

Dr. Darrell Menard: Making military fitness challenges safer / Rendre les défis d’aptitude physique militaires plus sécuritaires

Above: Canadian Armed Forces members participate in the Iron Warrior competition at Garrison Petawawa in summer 2020. / Photo ci-dessus : Des militaires des Forces armées canadiennes participent à la compétition Iron Warrior tenue à la garnison de Petawawa durant l’été de 2020. (Photo credit / crédit photo: Private Aimee Rintjema)

Article by Dr. Darrell Menard

Dr. Darrell Menard

Q: I take great pride in staying in good shape and I have done a number of the fitness challenges organized by the Canadian Armed Forces (CAF). These events are physically and mentally demanding and I have been injured several times training for and completing these events. Thanks to the changes that were made to this year’s Iron Warrior event, I was able to successfully complete the competition. Were these changes specifically made to reduce the risk of injury for participants? An Iron Warrior

A: Dear Iron Warrior: Congratulations on successfully completing this very demanding event! As you know, there are a number of fitness challenges offered by the CAF including: Iron Warrior, Mountain Man, Bushman and Iceman. These events were designed to “test your mettle.” But for several years now, Canadian Forces Health Services Group personnel have expressed concerns about their potential to cause injuries, as you have experienced firsthand. In some cases, this could have lifelong personal and career-altering consequences.

So this year, after asking his medical staff for their advice, Colonel Eric Landry, the Commander of 2 Canadian Mechanized Brigade Group, decided to change the format of the Iron Warrior event in the hope that this would reduce the number and severity of the injuries experienced by participants. These changes included:

  1. reducing the distance of the ruck march from 32k to 26k;
  2. lowering the length of the portage from 4.5k to 2k;
  3. shortening the sprint finish from 5k to 2k;
  4. decreasing the weight participants must carry from 40 lbs plus food and water to 30 lbs including food and water; and
  5. giving participants the option of wearing running shoes or combat boots.

While these changes reduced the physical load for this event by approximately 25%, they did not considerably alter the challenging nature of this competition. Most importantly, they did significantly reduce the number and severity of injuries sustained by participants. We’ve seen an approximately six-fold reduction in injuries, with none of the competitors under these new rules requiring emergency assessment or hospital admission. Not only is this a great step forward for injury prevention, these changes and results inspired the leadership at CFB Gagetown to also reduce the physical demands of their 2020 Bushman event.

The bottom line: Military Fitness Challenges are intended to “make” and not “break” the military personnel who participate in them. The changes military leaders are making to these events are making them significantly safer while keeping them challenging. Injury prevention is everyone’s responsibility. But CAF leadership has the greatest influence on keeping members safe when they include injury prevention in their planning and decisions. As this real example demonstrates, good things happen when leaders become agents of change.

Dr. Darrell Menard OMM MD, Dip Sport Med

Dr. Menard is the Surgeon General’s specialist advisor in sports medicine and has worked extensively with athletes from multiple sports. As part of the Strengthening the Forces team, he works on injury prevention and promoting active living.

Strengthening the Forces is CAF/DND’s healthy lifestyles promotion program providing expert information, skills and tools for promoting and improving CAF members’ health and well-being.


Un militaire des Forces armées canadiennes lève le pouce en signe de contentement alors qu’il participe à la compétition Iron Warrior tenue à la garnison de Petawawa durant l’été de 2020. / A Canadian Armed Forces member gives a thumbs-up while participating in the Iron Warrior competition at Garrison Petawawa in summer 2020. (Photo credit: Private Aimee Rintjema)

Article du Dr Darrell Menard

Dr Darrell Menard

Q : Je tire une grande fierté à maintenir une bonne condition physique et j’ai participé à de multiples défis d’aptitude physique organisés par les Forces armées canadiennes (FAC). Ces événements sont exigeants physiquement et mentalement, et je me suis blessé plusieurs fois pendant mes entraînements préparatoires et pendant mes performances dans le cadre de ces événements. Grâce aux modifications apportées au défi Iron Warrior cette année, j’ai réussi à terminer la course. Ces changements visent-ils spécifiquement à réduire les risques de blessures pour les participants? Un guerrier de fer.

R : Cher guerrier de fer, félicitations d’avoir réussi à terminer cette épreuve des plus exigeantes! Comme vous le savez, Il y a plusieurs défis d’aptitude physique organisés par les FAC, notamment Iron Warrior, Mountain Man, Bushman et Iceman. Ces événements ont été créés dans l’objectif de « repousser ses limites ». Mais, depuis plusieurs années déjà, le personnel du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes se dit préoccupé par les risques de blessures auxquels s’exposent les participants, comme vous l’avez constaté de première main. Dans certains cas, ces blessures pouvant avoir des conséquences à long terme sur leur carrière et sur leur vie personnelle.

Donc, cette année, après avoir demandé conseil à son équipe médicale, le colonel Eric Landry, commandant du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada, a décidé de changer la formule de la compétition Iron Warrior dans l’espoir de réduire la fréquence et la gravité des blessures subies par les participants. Voici les changements apportés :

  1. la distance de la marche avec charges a été réduite, passant de 32 à 26 km;
  2. la distance du portage a été réduite, passant de 4,5 km à 2 km;
  3. la distance du sprint final a été réduite, passant de 5 km à 2 km;
  4. les charges à transporter par les participants ont été allégées, passant de 40 livres plus l’eau et la nourriture à 30 livres incluant l’eau et la nourriture;
  5. les participants ont le choix de porter des chaussures de course ou des bottes de combat.

Bien que ces changements ont permis de réduire d’environ 25 % l’effort physique requis de la part des participants, ils n’ont pas considérablement modifié la nature difficile de cette compétition. Plus important encore, on a effectivement observé une diminution de la fréquence et de la gravité des blessures subies par les participants. En effet, on rapporte environ six fois moins de blessures et aucun participant, sous ces nouvelles règles, n’a eu besoin d’être examiné d’urgence ou transporté à l’hôpital. En plus de représenter un immense progrès en matière de prévention des blessures, les changements apportés et les résultats obtenus ont incité l’équipe de commandement de la BFC Gagetown à aussi réduire les contraintes physiques du défi Bushman 2020.

Fondamentalement, les défis d’aptitude physique ont pour objectif de former les militaires qui y participent, pas de les casser. Les changements apportés par les dirigeants militaires à ces compétitions les rendent beaucoup plus sécuritaires, sans en compromettre le degré de difficulté. La prévention des blessures est la responsabilité de tous, mais c’est la direction qui a le plus d’influence sur la sécurité de leurs membres en tenant compte de la prévention des blessures dans l’élaboration de plans et la prise de décisions. Comme le démontre cet exemple concret, il est possible d’obtenir de bons résultats quand les dirigeants deviennent des artisans du changement.

Dr Darrell Menard O.M.M., M.D., médecin spécialiste en médecine sportive

Le Dr Menard, qui agit à titre d’expert-conseil en médecine sportive auprès du médecin général, a acquis une vaste expérience en travaillant avec de nombreux athlètes pratiquant différents sports. Avec l’équipe du programme Énergiser les Forces, il travaille sur la prévention des blessures et la promotion de l’activité physique.

Énergiser les Forces est le programme de promotion des modes de vie sains des Forces armées canadiennes et du ministère de la Défense nationale; il enrichit de renseignements experts, de compétences et d’outils la promotion et l’amélioration de la santé et du mieux-être des militaires.