• Home
  • /
  • Fitness
  • /
  • Dr. Darrell Menard: Preventing a Pandemic of Health Problems / Prévention d’une pandémie de problèmes de santé

Dr. Darrell Menard: Preventing a Pandemic of Health Problems / Prévention d’une pandémie de problèmes de santé

Above: Staying active during this pandemic doesn’t need to be complicated. It could be as simple as walking, jogging or cycling for thirty minutes 5 times/week.

Ask the Expert: Preventing a pandemic of health problems

Article by Dr. Darrell Menard

Dr. Darrell Menard

Q: As a result of COVID-19, my husband has spent the last seven months working from home and during that time he has definitely been less physically active. He no longer has access to a gym, noon hour fitness classes, team sports or partners to exercise with. I am concerned that his being less active will increase his risk of illness and injury in the future. Am I stressing for nothing? Worried Wendy

A:  Dear Worried Wendy: Studies have showed the restrictions placed on Canadians during the COVID-19 pandemic have resulted in a significant reduction in our physical activity levels. In some countries, workers report they are sitting 75 minutes more during their work day. Sitting is now recognized as a health risk factor and anything that increases the amount of time you spend sitting is undesirable. In addition to sitting more, Canadians who work from home are not benefitting from the exercise they used to get walking to and from work and walking at their place of work. While this may not sound like a big deal, this decrease in physical activity starts to add up and the following are some unwanted side effects:

  1. Over time, reduced physical activity can result in weight gain and this can have many unwanted consequences including increasing the risk of developing diabetes, high blood pressure and heart disease;
  2. We are designed to move and being inactive reduces the strength of our core, arm and legs muscles. These changes not only make it harder to do things such a mowing the lawn but they also increase the risk of musculoskeletal injuries such as rotator cuff tears;
  3. Even short periods of inactivity have been shown to make it challenging for some people to resume regular exercising – in essence, we can learn to be couch potatoes;
  4. Social isolation and physical inactivity are a bad combination when it comes to mental health. Research has shown that regular physical activity can play an important role in the treatment and prevention of mental health disorders such as depression, PTSD and anxiety;
  5. Your heart is a muscle and it depends on you being physically active to function efficiently; and
  6. The immune system functions better when you are physically active and during this pandemic this could potentially be a lifesaving benefit.

Staying active during this pandemic doesn’t need to be complicated. It could be as simple as walking, jogging or cycling for thirty minutes five times/week. Try taking the kids and your dog with you – they need the exercise just as much as you do. If you are having trouble finding the time to exercise, why not use the time you save not having to commute to and from work.

The bottom line: The COVID-19 pandemic has placed enormous stress on Canada’s health care system. The last thing we need right now is to increase this burden with a “pandemic” of health problems related to being less physically active. Stay active, stay safe and we will get through this.

Dr. Darrell Menard OMM MD, Dip Sport Med

Dr. Menard is the Surgeon General’s specialist advisor in sports medicine and has worked extensively with athletes from multiple sports. As part of the Strengthening the Forces team he works on injury prevention and promoting active living.

Strengthening the Forces is CAF/DND’s healthy lifestyles promotion program providing expert information, skills and tools for promoting and improving CAF members’ health and well-being.

Related Links


Des conseils d’expert : Prévention d’une pandémie de problèmes de santé

Article du Dr Darrell Menard

Dr. Darrell Menard

Q : À la suite de la COVID-19, mon mari a passé les sept derniers mois à travailler de la maison. Au cours de cette période, il a certainement été moins physiquement actif. Il n’a plus accès à un centre de conditionnement physique, des cours de conditionnement physique le midi, des sports d’équipe ou des partenaires d’entraînement. Je crains que le fait qu’il soit moins actif n’augmente ses risques de maladies et de blessures à l’avenir. Suis-je préoccupée sans raison? Wendy inquiète.

R : Chère Wendy inquiète. Les études ont montré que les restrictions imposées aux Canadiens pendant la pandémie de la COVID-19 ont entraîné une réduction importante du niveau d’activité physique. Dans certains pays, les travailleurs signalent qu’ils restent assis 75 minutes de plus pendant leur journée de travail. La position assise est désormais reconnue comme un facteur de risque pour la santé, et tout ce qui augmente le temps passé en position assise est indésirable. En plus d’être assis davantage, les Canadiens qui travaillent à domicile ne bénéficient pas de l’exercice qu’ils faisaient auparavant en se rendant et en revenant de leur travail et en marchant sur leur lieu de travail. Même si ces conséquences liées aux restrictions sanitaires ne semblent pas très graves, cette diminution de l’activité physique commence à voir ses effets secondaires indésirables qui s’additionnent, et en voici quelques-uns :

  • Au fil du temps, la diminution de l’activité physique peut entraîner une prise de poids, ce qui peut avoir de nombreuses conséquences indésirables, notamment un risque accru de diabète, d’hypertension artérielle et de maladie cardiaque;
  • Nous sommes conçus pour bouger, et l’inactivité réduit la force des muscles du tronc, des bras et des jambes. Ces changements rendent non seulement plus difficile de faire des choses comme tondre la pelouse, mais ils augmentent également le risque de blessures musculosquelettiques telles que les déchirures de la coiffe des rotateurs;
  • On a constaté que même de courtes périodes d’inactivité rendent difficile pour certaines personnes de reprendre l’exercice dans leur routine quotidienne. Ainsi, nous pouvons trop facilement apprendre à être paresseux;
  • L’isolement social et l’inactivité physique sont une mauvaise combinaison lorsqu’il est question de santé mentale. Des recherches ont montré que l’activité physique régulière peut jouer un rôle important dans le traitement et la prévention des problèmes de santé mentale tels que la dépression, le trouble de stress post-traumatique et l’anxiété;
  • Votre cœur est un muscle et celui-ci dépend de votre activité physique pour fonctionner efficacement; et
  • Le système immunitaire fonctionne mieux lorsque vous êtes physiquement actif et, pendant cette pandémie, le fait d’être actif pourrait vous sauver la vie.

Demeurer actif pendant cette pandémie n’a pas besoin d’être compliqué. Il suffit de marcher, de courir ou de faire du vélo pendant trente minutes, cinq fois par semaine. Essayez d’emmener les enfants et votre chien avec vous; ils ont autant besoin d’exercice que vous. Si vous éprouvez des difficultés à trouver le temps de faire de l’exercice, profitez donc du temps que vous gagnez en évitant les déplacements entre votre domicile et votre lieu de travail.

Tout compte fait, la pandémie de la COVID-19 a mis à rude épreuve le système de santé canadien. La dernière chose dont nous avons besoin en ce moment est d’augmenter ce fardeau en raison d’une « pandémie » de problèmes de santé liés au fait d’être moins actif physiquement. Demeurez actifs, restez en sécurité et nous surmonterons cette situation.

Dr. Darrell Menard O.M.M., M.D., Dipl. méd. sportive
Le docteur Menard est le conseiller spécialisé en médecine sportive du médecin général et il a travaillé longtemps auprès d’athlètes de différents sports. Dans le cadre de l’équipe d’Énergiser les Forces, il s’occupe de prévention des blessures et de promotion des modes de vie actifs.

Énergiser les Forces est le programme de promotion des modes de vie sains des FAC) et du MDN. Il enrichit les activités de promotion et d’amélioration de la santé et du mieux-être des membres des FAC en procurant expertise, compétences et outils.

Related Links