Le tour des champs de batailles 2019 laisse une impression durable / 2019 Battlefield Tour Leaves Lasting Impression

Participants Reflect / Les participants réfléchissent

My name is 27821 NCdt Mackin, I am a fourth year Economics student and I am proudly from 11 Sqn.

I was privileged to be able to attend the 2019 Battlefield tour in France and Belgium along with 27 of my friends and peers from the Cadet Wing as well as a collection of College staff. This was an incredible professional development opportunity for all of us, as we were able to better connect with our history both as Canadians and members of the Canadian Armed Forces. In the following article, I will attempt to do justice to this experience by providing an idea of how Cadets were advantaged as a result of participating.

The tour began with visits to sites around Arras, which included battlefields related to the Battles of the Somme and Vimy Ridge. We later moved to Ypres in order to visit sites related to the Battle of Passchendaele, before moving to Dieppe and later Caen, which provided access to the Normandy beaches as well as the Falaise Gap sites. This was followed by an exciting visit to Paris, a city which many had not previously visited.

All of the sites visited during this tour were chosen for their historic value, in order to provide participants with a better understanding of the battles in which they were used. These provided N/OCdts with a more profound understanding of the importance of planning and terrain. One striking example was the beach along the coast where Dieppe is located, where running at any speed was made extremely difficult by the large rocks underfoot. This, taken with the context of the great tragedy that was the Dieppe raid, makes for a powerful lesson in the importance of including common sense and attention to detail in any planning process.

Visiting these sites was an incredible opportunity that will not be forgotten, as it allowed us to more fully engage with the history we have been taught in High School and at RMC. To learn about the heroism of our fellow Canadians in class is one thing, but to visit the places where our ancestors earned their reputations as warriors and see the conditions they lived in makes these lessons all the more inspiring. This was made all the more real when visiting the cemeteries where the fallen were buried, which truly was an important reminder of the great price of the freedoms we enjoy as Canadians.

On behalf of myself and my peers, I would like to sincerely thank Ian and Rosemary Mottershead, as well as the hardworking staff of the RMC foundation, for making this tour happen.

27821 NCdt Ryley Mackin

***

Le tour des champs de batailles est une activité qui a lieu depuis 2003 au Collège militaire royal. Les objectifs de ce voyage sont d’abord d’encourager les élèves-officiers et les aspirants de marine du CMR à apprécier la bravoure et le sacrifice des soldats canadiens pendant les deux guerres mondiales, de les aider à comprendre le privilège et le fardeau du leadership au combat et, finalement, d’aider ces futurs officiers à acquérir une idée de l’importance du terrain comme un facteur clé dans la planification et l’exécution des opérations.

Cette année, nous étions 28 élèves-officiers et aspirants de marine à être sélectionnés pour vivre cette expérience inoubliable qui a eu lieu du 16 au 24 février dernier. Nous devions assister à quelques rencontres de préparation qui se sont déroulées avant le départ en France où certains professeurs d’histoire nous présentaient, de façon générale, les circonstances autour desquelles les guerres et les batailles se sont enchaînées. Chacun d’entre nous avait aussi la tâche de faire des recherches sur un ancien élof du CMR qui a combattu et perdu la vie pour son pays dans une des deux grandes guerres. Nous les avons ont ensuite présenté soit sur les sites spécifiques où ces individus sont décédés ou devant leur pierre tombale dans les cimetières.

Une fois arrivés en France, le tour a débuté à la bataille de la Somme, à Beaumont-Hamel. C’était notre premier contact avec un champ de bataille réel, et presque complètement intact. Nous ne pouvions retirer nos yeux de la scène. Les tranchées et les cratères qu’ont formés les obus étaient fascinants. Plusieurs d’entre nous furent frappés par ce choc initial qui nous a amené à la réalité. Cette semaine allait être bien difficile au niveau émotionnel. Arras, Vimy, Ypres, Passchendaele, Dieppe, Normandie… quelle chance nous avons eu d’avoir pu mettre les pieds là où nos ancêtres y ont marché il y a maintenant plus de cinquante ans.

Pour partager une expérience plus personnelle, la journée qui m’a le plus touchée était celle qui tournait autour des événements du débarquement Dieppe en 1942. Ce jour-là, on nous a expliqué le conflit et la pauvre planification de cette mission, nous avons vu certains obstacles auxquels les soldats ont dû faire face, nous avons marché la plage et tenté d’imaginer le désastre qu’a été le 18-19 aout 1942. Nous avons croisé des résidents de Dieppe qui ont remercié notre pays pour les sacrifices et le courage de nos hommes lors de la guerre, puis nous nous sommes ensuite arrêtés au cimetière militaire canadien de Dieppe. En sortant de l’autobus, j’ai dû m’arrêter pour prendre quelques respires en voyant de loin les pierres tombales parfaitement alignées. En lisant les épitaphes, au son de la cornemuse, je ne pouvais empêcher les larmes de se verser sur mon visage. Que ces hommes reposent en paix et j’espère que nous ne viendrons jamais à oublier tous leurs efforts, leur sacrifices, leur courage et leur bravoure.

Au nom de tous les élèves-officiers et aspirants de marine qui ont participé au tour des champs de batailles 2019, j’aimerais remercier une fois de plus la Fondation du CMR ainsi que Monsieur et Madame Mottershead de nous avoir permis de vivre ce voyage incroyable.

28082 Élof Alexandra Paquette