Portrait Lieutenant-colonel Caroline Chartier, commandante adjointe du CMR Saint-Jean, et la culture militaire

Élof Liu

Article d’Élof Payton Liu

Le 9 septembre 2021, les élèves du groupe avancé de français langue seconde ont reçu la visite de la commandante adjointe du Collège militaire royal de Saint-Jean, la lieutenant-colonel Caroline Chartier, et ont eu la chance de lui poser quelques questions sur la culture militaire.

Mme Chartier a débuté dans les Forces armées canadiennes comme officier de l’alimentation, une profession plutôt rare. Son métier l’a amenée à visiter plusieurs bases militaires : elle a déménagé dix-sept fois lors de ses trente ans de service ! En plus de ses déménagements, elle a été déployée cinq fois : en Bosnie (2001), deux fois en Afghanistan (2007 et 2009), en Égypte (2014) et au Kosovo (2019). Son déploiement préféré a été celui en Égypte pour la bande de Gaza, le privilège de s’entraîner en natation dans la mer rouge et le plaisir de côtoyer les gens du pays.

L’aspect de la culture militaire qu’elle apprécie particulièrement est la camaraderie et le soutien au sein des Forces.  Elle affectionne aussi les grandes traditions militaires, comme les dîners régimentaires, un évènement où les militaires, soit un escadron, un groupe de personnes distinguées ou une escadre dînent ensemble avec un invité d’honneur.  Anecdote intéressante : au début de sa carrière, Mme Chartier détestait les diners régimentaires parce qu’on ne pouvait pas se lever de table pendant l’évènement qui durait normalement plusieurs heures. Les officiers ne pouvaient pas aller aux toilettes, ce qui était parfois très inconvénient. Heureusement, au cours des années, quelques pauses se sont ajoutées à l’horaire !

La question des valeurs militaires a également été abordée par la lieutenant-colonel Chartier.   Selon elle, les valeurs militaires sont le reflet des valeurs de la société à travers les époques. Si les valeurs de la culture militaire sont en train de changer, c’est parce qu’il y a une évolution des valeurs culturelles au pays.

Pour finir, Mme Chartier a prodigué un conseil aux élèves-officiers : l’importance de respecter la personne, l’être humain derrière le grade car nous faisons tous partie d’une même et grande famille : celle des Forces armées canadiennes.