PROJET DE RÉNOVATION DU MESS DES ÉLOFS (SAINT-MAURICE) AU CMR SAINT-JEAN / RENOVATION PROJECT OF THE OCDTS MESS (SAINT-MAURICE) AT CMR SAINT-JEAN

Above: From left to right; 28427 OCdt Daniel Curry, 27976 OCdt Aurélie Godard-Paquette, 20380 Col Nicolas Pilon, Commandant of RMC Saint-Jean, 28466 OCdt Ophelia Bonanni-Surprenant, CWO Richard Plante, H17090 Mrs Hélène Ladouceur, Executive Director of la Fondation des Anciens du CMR Ex-Cadet Foundation, 28055 OCdt Alexis Bédard, Mr. Steve Hétu, President and DG of the Corporation du Fort St-Jean and 28820 OCdt Benjamin Roth, at the launch of Phase 1 on May 3, 2021. // Photo ci-dessus: De gauche à droite; 28427 Elof Daniel Curry, 27976 Elof Aurélie Godard-Paquette, 20380 Col Nicolas Pilon, commandant du CMR, 28466 Elof Ophelia Bonanni-Surprenant, Adjuc Richard Plante, H17090 Mme Hélène Ladouceur, directrice générale de la Fondation des Anciens du CMR Ex-Cadet Foundation, 28055 Elof Alexis Bédard, M. Steve Hétu, président-directeur général de la Corporation du Fort St-Jean et 28820 Elof Benjamin Roth, lors du lancement des travaux de la Phase 1, le 3 mai 2021.

INFORMATION PERTINENTE DU PROJET (échéancier et estimé des coûts)

Dans le but de rehausser la qualité de vie des étudiants du CMR, un grand projet de rénovation du mess des élèves-officiers a été mis sur pied, au coût estimé de 3.4$ M, auquel la Fondation des Anciens du CMR Ex-Cadet Foundation, en collaboration avec la Fondation des CMR, participera à 40%.

Bien que l’endroit actuel du Mess des élofs (ancienne chapelle catholique) soit vaste, ses installations ne répondent plus aux besoins des étudiants et n’offrent pas une expérience typique d’un mess des Forces armées, soit un endroit agréable, chaleureux et inspirant. De plus, le Mess des élofs devrait promouvoir, grâce à son aménagement et aux artefacts, la riche histoire militaire du site du CMR Saint-Jean.

La Fondation des Anciens du CMR Ex-Cadet Foundation a justement la vocation de conserver le patrimoine militaire et historique du Fort Saint-Jean et c’est dans ce contexte que nous entreprenons un grand projet de rénovation du Mess des élofs pour palier à cette situation et qui sera livré en quatre phases distinctes au coût estimé de $3.4 M.

Ainsi, la salle de jeux et le bar seront modernisés au goût du jour. Une terrasse embellira l’extérieur tout en permettant la tenue de BBQ pour profiter des belles soirées printanières, estivales et automnales. La grande salle (ancienne chapelle) fournira aux élèves l’occasion d’y tenir leurs activités sociales intérieures. Ils se sentiront ainsi vraiment chez eux, tout en revivant un peu l’histoire du site grâce aux artefacts accrochés aux murs ou exposés dans des vitrines.

La Corporation du Fort St-Jean sera le maître d’œuvre du projet et celui-ci sera financé grâce à une combinaison de Fonds publics du MDN (FP) et de fonds non-publics provenant de donateurs (FNP). La Fondation des Anciens du CMR Saint-Jean a la responsabilité de coordonner une campagne de levée de fonds afin d’amasser ces fonds non publics.

Les quatre phases du projet sont actuellement projetées, tant au point de vue des échéanciers anticipés et estimé des coûts, comme suit :

Phase I – réfection de la façade avant de la chapelle (sera complétée en juin 2021) – 201 000$ (FP)

Phase II – rénovation du bar et de la salle de jeux des élofs (2021-2022) – 406 665$ (FNP) (déjà amassés)

Phase III – agrandissement de la cuisine/zone BBQ extérieure (2022-2023) – 1,375 M$ (FP),

90 000 $ (FNP) (fonds déjà promis par la classe d’entrée 1974)

Phase IV – rénovation de la grande salle, bloc sanitaire et gestion de l’amiante (2023-2024) –

467 000 $ (FP) et 858 000 $ (FNP).

FINANCEMENT

Pour réaliser ce projet, la Fondation des Anciens du CMR Saint-Jean, en collaboration avec la RMCC Foundation, entreprendra la plus grande campagne de levée de fonds de son histoire, afin de participer au projet à la hauteur de 40%, soit $1.4 millions. La Corporation du Fort St-Jean a déjà budgété 300 000$ pour produire tous les devis architecturaux et estimé des coûts requis afin de lancer chaque phase; les argents non utilisés à ces fins pourront être intégrés pour la livraison de la dernière phase du projet. Une campagne silencieuse amorcée en février 2020 auprès d’entreprises, un don substantiel d’une classe, ainsi qu’un généreux donateur privé (ancien du CMR) a déjà permis d’amasser plus de 400 000$ à date, ce qui permettra à la Phase II d’aller de l’avant vers la fin de 2021. Une autre classe nous a annoncé récemment leur objectif de ramasser tout l’argent (FNP) estimé pour supporter la phase III.

Nous espérons également recevoir dans les années futures la participation de plusieurs classes lors de leurs célébrations de 10, 20, 30, 40 années depuis leur entrée au CMR Saint-Jean et surtout lors de leur entrée dans la vielle brigade (50 ans). Une nouvelle tradition de levée de fonds par classe commence donc à prendre forme. Jumelé aux anciens, le support de particuliers et d’entreprises pourrait sans contredit venir en aide pour entreprendre d’autres objectifs connexes à la réfection du Mess. La Fondation des CMR collaborera également à cette levée de fonds et acceptera des dons privés ou de classes. Nul doute que les anciens de tous les collèges militaires s’intéresseront à ce projet qui vise à améliorer la vie étudiante au CMR Saint-Jean.

Voici quelques exemples et un estimé partiels des coûts :

  1. Bar: comptoir 20 000$
  2. Bar: chaises 5 000$
  3. Salle de TV 30 000$
  4. BBQ: pit   50 000$
  5. BBQ: auvent 25 000$
  6. Système de lumière dans la grande salle (ancienne chapelle) 25 000$
  7. Système de son 30 000$
  8. Modernisation des meubles du salon des élofs (ex cuir) 50 000$
  9. Vitrines d’exposition d’artefacts   40 000$
  10. Plaque commémorative pour se souvenir des anciens décédés au combat 25 000$
  11. Restauration et déplacement du vitrail (grande salle de la chapelle) (Classe de 1970 a choisi ce projet) 50 000$
  12. Divers tableaux et estampes pour décorer les murs et représenter les quatre Armes et les différentes époques du site.

En plus du financement obtenu grâce à notre nouveau site web qui permettra de recevoir les dons en ligne, des activités de financement seront organisées dans les régions de Saint-Jean, Montréal, Ottawa et possiblement Québec, dès que la situation de la COVID-19 sera derrière nous. Les anciens pourront choisir de donner individuellement ou en groupe (par classes). Les dons et commandites d’entreprises sont également les bienvenus.

Avec le retour au statut universitaire du CMR Saint-Jean et sa population d’étudiants toujours en croissance, ce projet est une excellente façon de redonner au CMR Saint-Jean ce que ce dernier vous a apporté lors de votre séjour au collège.

Aidez-nous à faire une différence pour les élèves-officiers, nos leaders de demain.

Pour voir le projet avec photos : https://fondation-anciens.com/projet-saint-maurice

Pour donner : https://www.jedonneenligne.org/facmr/PSM/

Les dons à la Fondation des CMR peuvent se faire ici: https://www.rmcfoundation.ca/en/donate-today/cmr-saint-jean/maurice-renovation-project/ et les fonds seront transférés au projet la des Fondation CMR est fière de soutenir ce projet.

HISTORIQUE DES MESS

L’expression « mess » provient de la haute antiquité et tient son origine du latin « missum » et de l’ancien français « mes » signifiant plat. Dans les Forces armées canadiennes, il y a des mess d’unité, sur les bases ainsi qu’à bord des navires.  Les officiers, les adjudants et sergents, et les membres de la troupe ont traditionnellement chacun leur mess.  Bien qu’originalement le mess portait un rôle plus fonctionnel, tel qu’agir de foyer et de lieu commun où les membres prenaient leurs repas ensemble, aujourd’hui ce lieu est le centre de la vie sociale de l’institution militaire où la camaraderie et l’atmosphère amicale prévalent.  Les quartiers limités d’un mess engendrent par nécessité des codes de conduite, une routine, des règles de civilité et des coutumes qui leur sont propres.  Le mess est également un endroit où l’expérience et les traditions se transmettent aux membres juniors.

Au Canada, le début du mess organisé dans l’Armée remonte à la Guerre de la Conquête alors que certains extraits des archives de campagne françaises et anglaises en font mention.  C’est avec l’apparition des casernes permanentes à Halifax, Québec et Kingston entre 1787 et 1871 que l’on voit apparaître les trois mess séparés où les membres peuvent se nourrir et acheter des aliments supplémentaires afin de compléter leurs rations.  Les unités de la Milice permanente vont connaître un développement hétérogène selon leur localisation et leur prestance.  Les mess des officiers apparaissent dans les années 1870. Suite à l’adoption de la Loi de la Milice de 1883 et de la création du Cavalry School Corps et de l’Infantry School Corps, les mess des forces régulières s’étendront désormais sur quatre provinces (Toronto (ON), Kingston (ON), Saint-Jean (QC), Québec (QC), Fredericton (NB) et Halifax (NÉ).

Sur le site du fort Saint-Jean, bien que le terme « mess » ne désigne officiellement des bâtiments qu’à partir de 1917, la maison du commandant érigée en 1748 à l’intérieur du deuxième fort français et les quartiers des officiers érigés en 1776 sur le fort britannique comportent des espaces propices à des activités de mess.  Sur le plan de Casernes de 1917, nous sommes en mesure d’observer un mess pour les officiers qui est situé dans le pavillon actuel du Vieux-Mess, ainsi qu’un mess pour les adjudants et sergents, qui est pour sa part situé dans le bâtiment actuel du Musée.  Du côté de la troupe, les soldats et caporaux peuvent compter sur une « Canteen and Recreation Room » au nord des écuries du The Royal Canadian Dragoons.

Une phase importante de constructions suivra l’arrivée du Collège militaire royal de Saint-Jean sur le site en 1952.  La troupe perdra son mess suite à la démolition de leur bâtiment en bois à la faveur du réfectoire (C-20) qui agira comme mess pour les nouveaux élèves-officiers en 1953.  Les officiers et les sous-officiers supérieurs conserveront leurs mess respectifs jusqu’à la fermeture du Collège en 1995, tandis que les élèves-officiers pourront compter sur un nouveau mess au pavillon Dextraze de 1993 à 1995.  Le pavillon « Les forges », anciennement le mess des adjudants et sergents, agira en tant qu’annexe au Vieux-Mess qui sera à partir de 1995 un mess combiné pour tout le personnel militaire et les membres associés.  Avec la réouverture en 2008, les autorités du Collège décident d’aménager le nouveau mess des élèves-officiers au pavillon Saint-Maurice en construisant une annexe au sud de l’ancienne chapelle catholique.

Sur le lieu historique national du Canada (LHNC) Fort-Saint-Jean, les mess sont une tradition remontant au Régime français.  Ayant connu une présence militaire depuis 1666 et une occupation sans interruption depuis 1748, ce site est le plus ancien site militaire canadien toujours actif après la ville de Québec. Il offre donc une rare occasion aux futurs officiers des Forces armées canadiennes de s’imprégner des valeurs, des traditions et de l’Éthos propre à la profession des armes en marchant dans les pas des officiers qui ont foulé ce sol depuis plus de 350 ans.


RELEVANT PROJECT INFORMATION (timeline and cost estimates)

In order to improve the quality of life of CMR Saint-Jean students, a major renovation project of the cadet mess has been set up, at an estimated cost of $3.4M, to which the Fondation des Anciens du CMR Foundation, in collaboration with the RMC Foundation, will contribute 40%.

While the current location of the Officer Cadet Mess (former Catholic Chapel) is large, the layout no longer meets the needs of students and does not provide a typical Armed Forces Mess experience of a pleasant, warm and inspiring place. In addition, the OCdts Mess should promote, through its layout and artifacts, the rich military history of the RMC Saint-Jean site.

The Fondation des Anciens du CMR Ex-Cadet Foundation is dedicated to preserving the military and historical heritage of Fort Saint-Jean and it is in this context that we are undertaking a major renovation project of the OCdts Mess to address this situation, to be delivered in four distinct phases at an estimated cost of $3.4M.

The game room and the bar will be modernized to reflect the latest trends. A terrace will embellish the exterior while allowing the holding of BBQs to enjoy the beautiful spring, summer and fall evenings. The large room (former chapel) will provide students with the opportunity to hold their indoor social activities. They will feel right at home, while reliving some of the history of the site with artifacts hanging on the walls or displayed in showcases.

The Corporation du Fort St-Jean will be the lead contractor for the project, which will be funded through a combination of DND Public Funds (PF) and non-public funds from donors (NPF). The Fondation des Anciens du CMR Ex-Cadet Foundation is responsible for coordinating a fundraising campaign to raise these non-public funds.

The four phases of the project are currently projected in terms of both anticipated timelines and estimated costs as follows

Phase I – chapel front façade rehabilitation (to be completed in June 2021) – $201,000 (PF)

Phase II – bar and OCdts game room renovation (2021-2022) – $406,665 (NPF) (already raised)

Phase III – kitchen/outdoor BBQ area expansion (2022-2023) – $1.375M (PF), $90,000 (NPF) (funds already promised by the entry class of 1974)

Phase IV – large room renovation, washroom block and asbestos management (2023-2024) – $467,000 (PF) and $858,000 (NPF).

FUNDING

To achieve this project, the Fondation des Anciens du CMR Ex-Cadet Foundation and the RMC Foundation are undertaking the largest fundraising campaign in their history, in order to fund the project up to 40%, or $1.4 million. The Corporation du Fort St-Jean has already budgeted $300,000 to produce all the architectural specifications and cost estimates required to launch each phase, and any funds not used for these purposes can be incorporated into the delivery of the final phase of the project. A silent campaign initiated in February 2020 with businesses, a substantial gift from a class, and a generous private donor (ex-cadet) has already raised over $400,000 to date, which will allow Phase II to move forward in late 2021. Another class recently announced to us their goal of raising all the money (NPF) estimated to support Phase III.

We also hope to have several classes participate in future years as they celebrate 10, 20, 30, 40 years since joining RMC Saint-Jean and especially as they join the Old Brigade (50 years). A new tradition of class fundraising is beginning to take shape. Coupled with ex-cadets, the support of individuals and businesses could undoubtedly help in undertaking other objectives related to the refurbishment of the Mess. The RMC Foundation will also be collaborating in this fundraiser and will be accepting private or class donations. There is no doubt that ex-cadets from all military colleges will be interested in this project to improve student life at CMR Saint-Jean.

Here are some examples and partial cost estimates:

  1. Bar: counter $20,000
  2. Bar: chairs $5,000
  3. TV room: $30,000
  4. BBQ: pit $50,000
  5. BBQ: awning $25,000
  6. Lighting system in the main hall (old chapel) $25,000
  7. Sound system $30,000
  8. Modernization of the furniture in the elf room (example: leather) $50,000
  9. Artifact display cases $40,000
  10. Memorial plaque to remember fallen veterans $25,000
  11. Restoration and relocation of the stained-glass window (large chapel room) (Class of 1970 chose this project) $50,000
  12. Various paintings and prints to decorate the walls and represent the four Arms and the different eras of the site.

In addition to funding through our new website, which allows for online donations, fundraising events will be held in the Saint-Jean, Montreal, Ottawa and possibly Quebec City areas as soon as the COVID-19 situation is behind us. Ex-cadets will be able to choose to donate individually or in groups (classes). Corporate donations and sponsorships are also welcome.

With RMC Saint-Jean’s return to university status and its ever-growing student population, this project is a great way to give back to RMC Saint-Jean for what it has done for you during your time in college.

Help us make a difference for our officer cadets, our leaders of tomorrow.

To know more about the project with pictures:

https://fondation-anciens.com/en/saint-maurice-project

To make a donation: https://www.imakeanonlinedonation.org/facmr/PSM/

The RMC Foundation is proud to support this project.  In addition to the above link, donations can be made through the RMC Foundation here:  https://www.rmcfoundation.ca/en/donate-today/cmr-saint-jean/maurice-renovation-project/ and funds will be transferred to the project.

HISTORY OF MESSES

The term “mess” originated in ancient times from the Latin “missum” and the Old French “mes” meaning dish. In the Canadian Armed Forces, there are unit messes, both on bases and aboard ships.  Officers, warrant officers and sergeants, and members of the troops have traditionally had their own messes.  Although originally the mess had a more functional role, such as acting as a home and common area where members ate together, today it is the center of the social life of the military institution where camaraderie and a friendly atmosphere prevail.  The limited quarters of a mess necessarily engender codes of conduct, routines, civility and customs of their own.  The mess is also a place where experience and traditions are passed on to junior members.

In Canada, the beginning of organized messes in the Army dates back to the War of the Conquest, and some excerpts from French and English campaign records mention them.  It was with the establishment of permanent barracks in Halifax, Quebec City and Kingston between 1787 and 1871 that the three separate messes appeared where members could feed themselves and purchase additional food to supplement their rations.  The development of Permanent Militia units varied according to their location and appearance.  Officers’ messes appeared in the 1870s. Following the passage of the Militia Act of 1883 and the creation of the Cavalry School Corps and the Infantry School Corps, regular force messes were to cover four provinces (Toronto (ON), Kingston (ON), Saint-Jean (QC), Quebec City (QC), Fredericton (NB) and Halifax (NS).

On the Fort Saint-Jean site, although the term “mess” did not officially designate buildings until 1917, the commandant’s house erected in 1748 inside the second French fort and the officers’ quarters erected in 1776 on the British fort contain spaces suitable for mess activities.  On the 1917 plan of the barracks, we can see a mess for the officers in the current Old Mess building, as well as a mess for the warrant officers and sergeants, which is located in the current Museum building.  On the troop side, the soldiers and corporals could count on a “Canteen and Recreation Room” north of the Royal Canadian Dragoons’ stables.

A major construction phase followed the arrival of the Collège militaire royal de Saint-Jean on the site in 1952.  The troop lost its mess hall following the demolition of their wooden building in favour of the refectory (C-20) which was to act as a mess hall for the new cadets in 1953.  The officers and senior non-commissioned officers kept their respective messes until the closing of the College in 1995, while the officer cadets could count on a new mess in Dextraze Hall from 1993 to 1995.  Les Forges, formerly the Warrant Officers’ and Sergeants’ Mess, will act as an annex to the Old Mess, which will be a combined mess for all military personnel and associate members from 1995.  With the reopening of the College in 2008, the College authorities decided to move the new Officer Cadet Mess to the Saint-Maurice Building by building an annex to the south of the former Catholic Chapel.

At Fort Saint-Jean National Historic Site of Canada (NHSC), messing is a tradition dating back to the French Regime.  With a military presence since 1666 and continuous occupation since 1748, this site is the oldest Canadian military site still active after Quebec City. It offers a rare opportunity for future officers of the Canadian Armed Forces to immerse themselves in the values, traditions and ethos of the profession of arms by walking in the footsteps of the officers who have walked this ground for over 350 years.