Qu’est-ce qui se passe au CMR Saint-Jean

Photo  Les élèves-officiers du CMR Saint-Jean participent à un exercice d’observation à Farnham, le 2 octobre 2010. (Crédit Photo : Élof 25858 Ian Gutz)

Les pieds dans l’air et la tête dans la boue.

– un article du 26090 Éléve-officier Alexis Strozynski.

C’est en cette fin de semaine du 2 et 3 octobre 2010 que les élèves-officiers (élof) du Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) se sont adonnés au traditionnel exercice aventurier EX CONQUÉRANT, à Farnham. Cet exercice est une compétition inter-escadrons de deux jours en « tête-à-tête avec la nature » composée de différentes épreuves parfois assez exigeantes.

En effet, dès leur sortie des autobus sur le centre d’entraînement de Farnham, les trois escadrons (Tracy, Richelieu et Iberville) se sont tous dirigés vers un exercice parmi les suivants : un test d’observation de terrain où les jeunes aspirants des Forces canadiennes devaient, couchés sur le sol à une certaine distance de l’objectif et équipés d’une paire de jumelles, trouver sur un terrain en friche divers objets tels que couteaux, trousse de soins, etc.; une courte course à obstacles où les fossés s’enchaînaient avec les tranchées et les murs à escalader; un exercice de mémorisation; et une descente en rappel (descente au bout d’une corde contre un mur ou, pour les plus téméraires, tête première dans le vide). La perspective de se jeter du haut d’une tour de 35 pieds a tout de même éveillé quelques vives émotions qui se sont muées en plaisir au fil de la descente.

C’est plus tard dans la nuit que les élof, épuisés, ont enfin eu un moment de répit loin de la technologie afin de manger et reprendre des forces dans leurs abris improvisés, montés par eux-mêmes plus tôt dans la journée.

Enfin, le réveil, dimanche, se fit par une simulation d’alarme de feu à 5h30. Les « campeurs » n’eurent que bien peu de temps pour ramasser leurs habits et se diriger vers leur point de ralliement sous la fraîcheur d’un matin d’automne, et ce, assez légèrement vêtus.

De là jusqu’à midi, on remballe tout l’équipement pour finir avec un dernier exercice : la mise en application des techniques de camouflage acquises. Lors de cet exercice de dissimulation, les élof, barbouillés de maquillage et de terre devaient, pendant une heure, échapper à la vigilance des observateurs aux aguets.

Pour conclure, deux mots : froid et plaisir. « Disons que le fait de sortir dans le froid, alors que le soleil n’est même pas levé, pour courir vers le point de ralliement et m’habiller sur place m’a permis de me rapprocher de la réalité à laquelle je vais être confrontée plus tard, explique l’Aspirant de marine 26088 Guillaume Breton-Ménard. Mais tout de même, je me suis fait un « fun » noir et je crois que je vais m’en rappeler longtemps. »

Les Élèves-officiers 26060 Charlotte Raymond et Abdou Sacor Diagne s’apprêtent à se lancer dans le vide sous la supervision du Sergent Éric Paré. (Crédit Photo : Élof 25858 Ian Gutz)

_________________________________________