Qu’est-ce qui se passe au CMR Saint-Jean

Les élèves-officers du CMRSJ partent en aventure ex au New Hamphire

Par Aspm William Racine

Jeudi 3 mars 2016, 13 élèves officiers ont quitté le collège militaire royal de Saint-Jean avec le New Hampshire aux États-Unis pour destination. Ce groupe entièrement formé de futurs leaders des Forces armées canadiennes était accompagné de trois instructeurs d’expérience, dont la capitaine Chamberland, capitaine de l’escadron Tracy, le sergent Fréchette, sergent de l’escadron Tracy, et du sergent Roy, instructeur d’opération en montagne du Centre d’Instruction Supérieure en Guerre Terrestre de l’Armée Canadienne (CISGTAC). Le groupe a fait ce voyage du 3 au 6 mars afin d’effectuer l’ascension du mont Washington, de leur permettre d’expérimenter l’escalade de glace et par le fait même de renforcer l’esprit de corps entre les élèves-officiers. Leur lieu de résidence pour ces quelques jours fût le Joe Dodge’s lodge, un lodge au style rustique et chaleureux, un endroit très prisé par tous les randonneurs ayant l’intention de grimper au sommet du mont Washington, le plus haut sommet de l’est des États-Unis avec une altitude de 1 916 mètres.

plus

L’arrivée du groupe étant vers l’heure du souper, les élèves-officiers ont pris le temps de savourer un copieux repas avant de préparer leur équipement pour l’ascension du lendemain. Le 4 mars très tôt le matin, tous se sont réveillés afin de déjeuner et d’entreprendre l’ascension d’environ douze kilomètres aller-retour avant tous les autres randonneurs. Pleins d’énergie et d’ambition, tous ont commencé à marcher d’un bon pas vers le sommet. Accompagnés d’un soleil éclatant et d’une bonne température, les élèves-officiers ont vite réalisé que le sergent ne disait pas n’importe quoi la veille lorsqu’il a dit qu’ils allaient avoir beaucoup trop chaud avec leur veste Polar. Après quelques kilomètres et une petite pause pour les ajustements d’équipement, les élèves-officiers ont commencé la vrai randonnée sur le terrain escarpé et aux travers les magnifiques conifères enneigés. Plusieurs ont été surpris par l’inclinaison qui, par moment, obligeait le groupe à utiliser le piolet de marche afin de pouvoir progresser. Lors de l’ascension, quelques clairières ont permis aux randonneurs de contempler la superbe vue qu’offrent les montagnes blanches du New Hampshire.

Une fois arrivé à la fameuse « tree line » là où les arbres cessent de pousser, le groupe s’est arrêté afin de ranger les piolets, de sortir les bâtons de marche, de s’équiper de lunettes de ski et de revêtir une couche supplémentaire afin de couper les vents très forts qui promettaient de surgir d’une minute à l’autre. Encore un peu plus haut, le ciel ainsi que tout l’air autour de nous sont devenus blancs, c’était presque la tempête. Tous, même les plus lourds ont senti le vent les faire perdre l’équilibre à quelques reprises, mais cela n’a pas arrêté le groupe de militaires canadiens. Au sommet, malgré la tempête et la visibilité quasiment nulle, la fierté et le sentiment d’accomplissement ont réchauffé et ré-énergisé le groupe qui est redescendu quelques minutes à peine après avoir pris la traditionnelle photo du groupe au sommet avec le drapeau du CMRSJ. La descente a été plus rapide ( 3 heures contre 5 pour l’ascension) et tout aussi amusante puisque, par endroits, l’inclinaison permettait de glisser assis dans le sentier. De retour au campement, le groupe a profité du reste de la journée pour recharger les batteries. Encore une fois, le délicieux repas servi par le personnelle du lodge fût apprécié et les élèves-officiers ont préparé l’équipement pour le lendemain.

Le 5 mars, le groupe s’est dirigé d’abord en fourgon et ensuite à pied vers les Arethusa Falls pour l’escalade. L’approche de pourtant seulement 2.5 kilomètres a semblée bien longue après l’ascension de la veille, mais finalement, les larges et hautes parois glacées se sont enfin montrées. En contemplation face à ce mur de plus d’une trentaine de mètres, le groupe a pu observer d’autres grimpeurs affrontant la paroi. Pour la grande majorité du groupe, c’était la première fois qu’ils marchaient à la verticale sur la glace. Plusieurs voies de différentes difficultés étaient accessibles et tous ont adoré l’expérience. Parmi eux, quelques-uns, ont eu la « piqûre » et pensent pratiquer cette unique forme d’escalade dans le futur. Le 6 mars, après la grâce matinée prescrite pas les instructeurs, il était venu l’heure de revenir au pays. Dans les fourgons, les élèves-officiers, le sourire accroché au visage ont partagé les moments qu’ils ont personnellement préférés lors de ce voyage très apprécié encore cette année.

plus photos – Here

***