• Home
  • /
  • f. Qu’est-ce qui se passe au CMR Saint-Jean
  • /
  • Rencontrez les élèves-officiers diplômés du programme d’études internationales au CMR Saint-Jean (Partie 2) / Meet the Graduating Officer Cadets of the International Studies Program at RMC Saint-Jean (Part 2)

Rencontrez les élèves-officiers diplômés du programme d’études internationales au CMR Saint-Jean (Partie 2) / Meet the Graduating Officer Cadets of the International Studies Program at RMC Saint-Jean (Part 2)

Pour la partie 1 de cette série, veuillez voir ici. / For part 1 of this series please see here.


Gracieuseté des Affaires publiques du CMR Saint-Jean / Courtesy of RMC Saint-Jean Public Affairs 

Jusqu’au 13 mai nous avons le plaisir de vous présenter les élèves-officiers finissants du baccalauréat en Études internationales du Collège militaire royal de Saint-Jean et les sous-officiers finissants au certificat en Études internationales qui font partie du PEPIO (Programme Education Professionnel Institut Osside) du Collège militaire royal de Saint-Jean.. Prenez le temps de les féliciter!

Until May 13, we are pleased to present the graduating Officer Cadets of the baccalaureate in International Studies from the Royal Military College Saint-Jean and the NCOs graduating with the certificate in International Studies who are part of the PEPOI (Professional Education Program Osside Institute) of the Royal Military College Saint-Jean. Take the time to congratulate them!


28206 Élof/OCdt Anastasia Ichim

Je m’appelle Anastasia Ichim et j’ai 22 ans. J’ai grandi dans la ville de Saint-Léonard, Montréal, mais initialement je suis originaire de la Moldavie, Chisinau, un pays situé dans l’est de l’Europe. C’est à sept ans que ma famille et moi avons immigré au Canada. Avant de m’enrôler dans les Forces armées canadiennes (FAC), la dernière école que j’ai fréquentée est l’Académie Dunton, dans l’est de Montréal. Durant mes cinq ans au secondaire, je me suis impliquée dans plusieurs comités notamment dans le comité du bal, le comité de l’album des finissants et le conseil étudiant où j’ai été élue au poste de vice-présidente. J’ai été membre du conseil d’établissement (CEP) aussi.

My name is Anastasia Ichim, and I am 22 years old. I grew up in Saint-Léonard in Montreal, but I am originally from Chisinau in Moldavia, a country in Eastern Europe. When I was 7, my family and I immigrated to Canada. Before joining the Canadian Armed Forces (CAF), the last school I attended was Dunton Academy in the east end of Montreal. During my five years in high school, I was involved in several committees, including the prom committee, the yearbook committee and the student council, of which I was elected vice-president. I was a member of the school council as well.

Durant l’entièreté de mon temps au secondaire, j’ai fait partie du mouvement des cadets de l’air. Mon escadron était le 518 Rosemont. Mais comme toute bonne chose à une fin, j’ai fini ma carrière au grade de sergent de section. Je me suis enrôlée dans les FAC pour donner suite à ces années remarquables. Les défis proposés me semblaient une bonne occasion de dépassement de soi. Le métier dans lequel je me suis enrôlée dans les FAC est administrateur en service de santé. Je l’ai choisi puisque j’ai toujours eu l’envie de travailler dans le domaine médical tout en étant en position de gestion. En observant le contexte actuel où le monde entier est au ralenti à cause de la pandémie mondiale, je me dis que j’ai fait un choix qui va m’apporter de nombreux défis et opportunités enrichissantes permettant un dépassement de soi.

For all my time in high school, I was in the Air Cadets. My squadron was 518 Rosemont. But all good things come to an end, and I finished my career at the rank of flight sergeant. I joined the CAF to build on those remarkable years. The challenges offered by the CAF seemed like a good opportunity to excel. The occupation in which I enlisted in the CAF is Health Service Administrator. I chose it because I have always wanted to work in the medical field in a management position. Looking at the current situation, with the whole world slowed down because of the global pandemic, I tell myself that I have made a choice that will bring me many challenges and enriching opportunities to excel.

En 2018, lorsque le choix de rester au Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) m’a été présenté dans le but de suivre le baccalauréat (bac) en études internationales, j’ai hésité à partir pour Kingston et entreprendre des études dans un autre bac. Cependant, j’ai décidé de rester en sol québécois puisque le bac offrait des opportunités intéressantes : la possibilité de rester proche du foyer familial, des échanges étudiants dans plus de six différents pays, des groupes d’études plus petits, mais surtout une bonne formation générale et militaire appropriées pour mon futur emploi. Ce qui m’a le plus plu de mes études au CMR Saint-Jean est la proximité que les étudiants ont avec leurs professeurs. Puisque la première cohorte de gradué.e.s depuis la réouverture du collège ne compte que 13 finissants, il était facile d’établir et de garder contact avec nos professeurs. Cela a permis d’approfondir davantage nos connaissances dans différentes matières tout en développant nos champs d’intérêts personnels. Les professeurs au CMR Saint-Jean s’adaptent à leur auditoire !

In 2018, when I was presented with the choice of staying at Royal Military College Saint-Jean (RMC Saint-Jean) to pursue a bachelor’s degree in International Studies, I thought about going to Kingston to take another degree program. However, I decided to stay in Quebec since the International Studies program offered attractive opportunities: the possibility of staying close to home, student exchanges to more than six different countries, smaller class sizes, and especially a good general and military education appropriate for my future job. What I enjoyed most about my studies at RMC Saint-Jean was the close rapport between the students and their professors. As there are only 13 people in the first graduating class since the College reopened, it was easy to establish and maintain contact with our professors. This has allowed us to acquire more knowledge in various subjects while developing our personal areas of interest. RMC Saint-Jean professors adapt to their audience!

Mon plus beau souvenir au CMR Saint-Jean reste définitivement les opportunités de voyages. Durant mes cinq ans au Collège, j’ai fait trois voyages outre-mer (Israël, Berlin-Bruxelles) dont un échange étudiant en Belgique. Mais ce n’est pas tout, avec l’université, nous avons eu différentes occasions de visiter des lieux en sol canadien : la ville de Québec et la Capitale nationale. Bref, nous avons eu différentes opportunités de voyager qui, comme nous le savons, forgent une personne.

My fondest memory at RMC Saint-Jean is definitely the travel opportunities. During my five years at the College, I made three trips overseas (Israel, Berlin and Brussels), including a student exchange in Belgium. In addition, with the university, we had different opportunities to visit places in Canada: Quebec City and the National Capital. In short, we had various opportunities to travel and, as we know, travel is formative.

Maintenant je m’adresse aux futurs étudiants du CMR Saint-Jean et à tous ceux et celles qui hésitent encore à joindre les FAC : foncez, c’est l’opportunité d’une vie ! Tous les apprentissages que vous faites au sein de cette institution vont vous permettre d’être un.e meilleur.e citoyen.ne, une personne alerte, mais surtout des leaders à suivre. Je ne vous cache pas que le chemin est plein de défis. À plusieurs reprises, moi-même, je me demandais « est-ce que ça vaut la peine, tout ce temps d’investi, ces fins de semaines d’exercices militaires, ces nuits blanches d’études, etc. ? », mais au final la réponse reste toujours OUI ! Alors, tentez l’expérience.

What I would say to all future students at RMC Saint-Jean and all those who are still thinking about joining the CAF is this: do it, it’s the opportunity of a lifetime! All the learning that you do within this institution will allow you to be a better citizen, a mindful person, and especially a leader. I won’t lie – there are plenty of challenges. On several occasions, I asked myself, “Is it worth it, all this time I’ve invested, the weekends of military exercises, the sleepless nights spent studying, etc.?” but in the end the answer is always YES! So go ahead and try it.

Lorsque je me projette dans le futur, à plus long terme, il est difficile d’avoir des plans clairs. Je suis davantage de l’école « au jour le jour »… Cependant, chose certaine, je me vois être encore membre des FAC, quelque part dans une clinique médicale à donner un coup de main, en espérant que la pandémie soit bien loin derrière nous.

When I look into the future, into the longer term, it is difficult to have clear plans. I am more of a “day by day” person. However, one thing is for sure: I can still see myself as a member of the CAF, somewhere in a medical clinic helping out, hoping that the pandemic is far behind us.

Le 15 mai 2021 est un jour de célébration pour la Classe de 2021, nous allons enfin défiler sur le terrain de parade du CMR Saint-Jean pour une dernière fois, mais cette fois-ci nous allons le faire en tant que sous-lieutenants. Après cette belle aventure, ce qui nous attend est le début d’une belle carrière dans les FAC en tant qu’officiers. Mais avant tout, nous allons nous rendre à notre école de métier respective (la mienne est à Borden, ON) pour suivre nos cours de métier. Par la suite, comme l’expression anglaise le dit si bien : « sky isn’t the limit ».

May 15, 2021, will be a day of celebration for the Class of 2021. We will march around the parade square at RMC Saint-Jean one last time, but this time we will do so as second lieutenants. After this great adventure, what awaits us is the beginning of an exciting career in the CAF as officers. But first and foremost, we will go to our respective occupational school (mine is in Borden, Ontario) to take our occupational courses. Afterwards, to coin a phrase, “the sky isn’t the limit.”


28153 Élof/OCdt Antoine Lachance

Je suis l’élève-officier Antoine Lachance, j’ai 21 ans et je suis en ce moment même à ma dernière année au Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean), là où mon cheminement a tant évolué et où de fortes amitiés se sont créées devant moi…

I am Officer Cadet Antoine Lachance, and I am 21 years old. I am currently in my final year at Royal Military College Saint-Jean (RMC SJ), where I have learned so much and formed such strong friendships.

J’ai joint les Forces armées canadiennes (FAC) en 2016, tout juste après avoir terminé mes études secondaires à Québec, d’où je suis également originaire. Cela a été une annonce assez inattendue et soudaine du côté de ma famille, même si celle-ci compte de nombreux membres dans le milieu militaire. Mais, cela ne l’a été aucunement du mien. En effet, le travail des FAC — au Canada et ailleurs dans le monde — se montra sans cesse admirable à mon humble avis et cela fut à la source de mon intérêt envers l’organisation et au final, de mon enrôlement. Je cherchais essentiellement un travail où il me serait envisageable de contribuer à assurer le bien-être et la sécurité des autres et où mes actions seraient à même de mener à de réels changements. Je me suis alors enrôlé à titre d’officier de renseignement dans l’armée, car cela me semblait être un métier extrêmement intéressant et où le travail effectué détenait de fortes influences à différents niveaux.

I joined the Canadian Armed Forces (CAF) in 2016, just after finishing high school in Quebec City, which is where I was born. It was a rather sudden and unexpected announcement for my family, even though many members of my family have been in the military. But it wasn’t something they expected at all. The work of the CAF – in Canada and around the world – has always been admirable, in my humble opinion, and that was the reason for my interest in the organization and, ultimately, my enrolment. I was essentially looking for a job where I could contribute to the well-being and safety of others and where my actions would lead to real change. I joined the army as an intelligence officer because it seemed to me to be an extremely interesting job, and the work that was being done had a significant impact at different levels.

Suite à mes deux années collégiales en sciences humaines effectuées au CMR Saint-Jean, ma décision fut de continuer mon cheminement ici à Saint-Jean dans le BAC en Études internationales pour différentes raisons. Ce BAC est non seulement lié indirectement à ma branche de métier au sein des FAC, mais il est d’ailleurs très concret à la réalité actuelle de notre ère : où nous nous retrouvons continuellement confrontés à diverses situations alarmantes à l’échelle mondiale (ex. les crises humanitaires, sanitaires, environnementales, etc.) et à de considérables changements (ex. la recrudescence de nouvelles menaces, de certaines idéologies, de mouvements sociaux, etc.) souvent difficiles à saisir. Ce BAC nous donne aussi l’occasion d’ouvrir nos horizons sur le monde extérieur et ses différentes cultures, afin de nous aider encore à mieux cerner les éléments nous entourant. Finalement, l’institution du CMR Saint-Jean en soi fut au cœur de ma décision. Car, la formation offerte ici, au-delà des études universitaires, renferme de nombreux avantages. J’ai constamment été amené à aller au-delà de mes limites, de ma zone de confort, dans différentes situations ; et cela me fit devenir extrêmement fier de l’ensemble de mes réalisations et de moi-même à titre d’individu surtout. Grâce à l’immense dévouement de nos mentors ici au CMR Saint-Jean et à leurs contacts étroits avec l’ensemble des élèves-officiers, cela en résulte à une formation sélecte et introuvable ailleurs.

Following my two years of college in the social sciences and humanities at RMC SJ, I decided to pursue my education here in Saint-Jean in the International Studies degree program, for various reasons. The program is not only indirectly related to my occupation within the CAF, but it is also very relevant to the current reality of our times: we are continually confronted with various alarming situations on a global scale (e.g., humanitarian, health and environmental crises) and major changes (e.g., the emergence of new threats, certain ideologies and social movements) that are often difficult to grasp. This program also gives us the opportunity to open our horizons to the outside world and its different cultures, so that we can better understand our surroundings. Finally, RMC SJ itself was central to my decision. The training offered here, beyond university studies, has many advantages. I was constantly being asked to go beyond my limits, outside my comfort zone, in different situations, and this made me extremely proud of all of my accomplishments and myself as an individual especially. Thanks to the immense dedication of our mentors here at RMC SJ and their close contact with all the officer cadets, we receive outstanding training that cannot be found elsewhere.

Mes meilleurs souvenirs rattachés à mes cinq années au CMR Saint-Jean se retrouvent notamment derrière toutes les rencontres et les diverses occasions s’étant offertes devant moi. J’ai eu la chance de créer de très forts liens d’amitié avec nombreux de mes confrères et consœurs au CMR Saint-Jean et à ailleurs dans le monde, et ce, dans le cadre de divers contextes hors du commun (lors de formations ou de différents exercices militaires [ex. dans le Grand Nord du Québec, aux côtés des Rangers] ; dans le cadre d’activités de toutes sortes [ex. lors d’un semestre en Pologne] ; au travers de moments difficiles et incertains aussi [ex. sur des cours] ; etc.) La réelle étendue de toutes ces relations est difficile à décrire en totalité. Mais, si cela permet de convaincre d’autres à faire comme moi et à se lancer dans une carrière militaire débutant au CMR Saint-Jean: Je referais exactement le même cheminement et la même décision maintenant si tout était à recommencer.

My most treasured memories of my five years at RMC SJ have to do with all the people I have met and the opportunities I have had. I’ve been lucky to create very strong friendships with many of my brothers and sisters at RMC SJ and elsewhere in the world, in various extraordinary contexts (during military training or exercises [e.g., in the Far North of Quebec, alongside the Rangers]; during activities of all kinds [e.g., during a semester in Poland]; and through difficult and uncertain times [e.g., on courses]). The true extent of all these relationships is difficult to describe in full. However, if it convinces others to do as I did and embark on a military career beginning at RMC SJ, I would follow exactly the same path and make the same decision now if I had to start all over again.

Je suis non loin d’obtenir finalement ma commission d’officier et de devenir second-lieutenant au sein des FAC. Diverses formations distinctes à mon métier m’attendent ailleurs et d’autres aventures encore très certainement. Mon souhait serait de faire carrière au sein des FAC et d’être en mesure de continuer à me donner autant, mais seul l’avenir nous dira où en sera rendue ma carrière dans les années à suivre.

I am close to obtaining my commission as an officer and becoming a second lieutenant in the CAF. Various training courses specific to my occupation await me elsewhere, and there will most certainly be other adventures. My wish would be to have a career with the CAF and be able to continue giving of myself, but only time will tell where my career will take me in the years to come.


Adjudant Deborah Yaxley

L’adjudant Deborah Yaxley s’enrôle dans les Forces armées canadiennes en 1994 en tant que réserviste de l’infanterie, avant de changement de métier pour devenir technicienne en gestion du matériel. En 1999, toujours dans la Réserve, elle obtient un diplôme d’études collégiales du Québec en sciences sociales et fait une année d’études urbaines à l’Université Concordia.

WO Deborah Yaxley joined the Canadian Armed Forces as a reserve infantry in 1994 and later changed trades to Material Management Technician (MMT). By 1999, while in the reserves she completed a Quebec Diploma of College Studies in Social Science and one year of Urban Studies at Concordia University.

En 2005, elle effectue un transfert vers la Force régulière, toujours dans le même groupe professionnel.

In 2005, she transferred to the Regular Force as an MMT.

Elle participe ensuite à trois missions au pays : opération (Op) RECUPERATION durant la tempête de verglas au Québec en 1998; Op LENTUS durant les inondations au Québec en 2019; et Op LASER dans le cadre de l’aide offerte aux aînés dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée en 2020.

She has participated in three domestic missions, OP RECUPERATION for the Quebec Ice Storm 1998, OP LENTUS Quebec Flooding 2019, OP LASER assistance to the elderly in the CHSLDs 2020.

Elle effectue aussi trois déploiements à l’étranger : Op ATHENA à Kandahar en tant que superviseur du service à la clientèle au sein de l’Élément de soutien national, en 2010-2011; Op REASSURANCE en Pologne avec le 1er Bataillon du Royal 22e Régiment et le Princess Patricia’s Canadian Light Infantry en 2016; et l’Op IMPACT au Koweït à titre de G4 Approvisionnement 2 pour la Force opérationnelle interarmées – Irak en 2018.

As well as 3 international operations: OP Athena in Kandahar as a Customer Service supervisor for the National Support Element 2010-2011; OP Reassurance in Poland with the 1R22er & the PPCLI in 2016; and OP IMPACT in Kuwait as the G4 Sup 2 for JTFI in 2018.

L’adjudant Yaxley est une personne très humble, tout en ayant un esprit d’équipe exemplaire. Elle est reconnue par le magazine militaire canadienne Esprit de corps pour sa contribution professionnelle exceptionnelle à la défense et à la sécurité du Canada. À la fin du Programme de leadership intermédiaire à l’Institut de la profession des armes Adjudant chef Robert Osside en 2019, elle reçoit le trophée de l’adjudant-chef Boivin pour son esprit de camaraderie, après avoir été élue par ses pairs.

WO Yaxley is a very humble but first rate team player. She was recognised by the Canadian military magazine esprit de corps for outstanding professional contribution to Canada’s defence and security. And on completion of the ILP course at the Osside Institute 2019, she was awarded the CWO Boivin trophy for comradeship as voted by her peers.

Le programme d’études professionnelles de l’Institut Osside est pour elle l’occasion de relever un défi sur le plan académique, mais elle en retire bien plus encore. Le mentorat des élèves-officiers et la formation d’amitiés durables sont les points forts de cette expérience pour elle.

She joined the OIPE Program with the hopes of academically challenging herself, but the result was much more. Mentoring Officer Cadets and forming lifelong friendships were the highlights of this experience for her.

L’adjudant Yaxley est marié à l’adjudant-maître Mario Emond avec qui elle a quatre enfants, Alexandre, Maude, Véronique et Antonio. Ils possèdent aussi un boxer bien-aimé appelé Chaos. Dans ses temps libres, elle aime rénover sa maison vieille de 150 ans et passer du temps avec sa famille.

WO Yaxley is married to MWO Mario Emond, and together they have four children, Alexandre, Maude, Veronique, Antonio, and a beloved boxer Chaos. In her spare time she enjoys renovating her 150-year-old home and spending time with her family.


28562 Élof/OCdt Alexander Ewing

Je suis Alexander Ewing, 25 ans, ancien de l’école secondaire Mount Boucherie. J’ai passé la plus grande partie de ma vie à West Kelowna, en Colombie-Britannique, avant de m’enrôler dans les forces armées. J’ai demandé à devenir pilote dans les Forces armées canadiennes (FAC) et, pendant l’été 2017, j’ai pris le chemin du Québec pour entreprendre mon instruction élémentaire et ma formation universitaire dans le but de devenir officier dans les FAC.

I am Alexander Ewing, 25 years old, and former student of Mount Boucherie Secondary School. I have lived in West Kelowna, British Columbia, for the majority of my life before joining the military. I applied to be a pilot in the Canadian Armed Forces (CAF) and, starting in the summer of 2017, I left for Quebec to begin Basic Training and my university education to become an officer in the CAF.

J’avais plusieurs raisons de vouloir devenir pilote dans les FAC, comme la capacité et l’occasion de visiter des endroits que je ne connaissais pas, de rencontrer des gens nouveaux et intéressants, d’en apprendre davantage sur le monde et de faire l’expérience de cultures différentes. Il demeure que mon motif fondamental a toujours été le désir de voler, qui m’habite depuis l’enfance, et les FAC m’ont donné la possibilité d’y parvenir. Sur mon parcours pour devenir officier dans les FAC, j’ai fait des études universitaires et j’ai choisi de faire un baccalauréat en études internationales (EI) au Collège militaire royal de Saint Jean (CMR St Jean), en raison de ma volonté d’en apprendre davantage sur le monde. Le programme s’est révélé très intéressant : j’ai appris beaucoup de choses sur les différentes cultures du monde, sur leur degré d’interaction, sur la façon dont les États et les institutions agissent et interagissent sur la scène internationale, et sur la façon dont les uns et les autres façonnent le monde où nous vivons.

I chose to be a pilot in the CAF for a number of reasons, such as the ability and opportunity to visit new places, meet interesting and new people, learn more about the world, and experience new cultures. However, the main reason for choosing the occupation I did, will always be the desire to fly that I have had since I was young, and the CAF has provided the opportunity for me to do so. In the process of becoming an officer in the CAF, I have received a university education, and I chose to take a bachelor’s in International Studies at the Royal Military College of Saint-Jean (RMC Saint-Jean) due to my interest in learning more about the world. This has proven to be a very interesting program to study, teaching me much about various cultures around the world, how they interact, how states and institutions act and interact on the international stage, and how those states and institutions shape the world we live in.

La partie la plus intéressante du programme, à mes yeux, a été l’acquisition de savoir sur les autres cultures, et particulièrement sur les cultures non occidentales, sur la manière dont elles ont évolué et la façon dont cela modifie essentiellement leur perception du monde et, de fait, leurs propres valeurs. Le souvenir le plus cher que je garderai, peut-être, de mon passage au CMR St Jean, sera celui que j’ai des gens que j’y ai rencontrés et avec lesquels j’ai travaillé. Je me suis fait un certain nombre d’amis chez les élèves-officiers, notamment certains qui demeureront des amis longtemps après la collation des grades, et les officiers et militaires du rang avec lesquels j’ai travaillé, qui m’ont très bien appris ce qui ferait de moi un bon chef. Je ne peux négliger de mentionner également mes professeurs, car, en plus de bien m’inculquer les divers sujets de ma formation, plusieurs d’entre eux sont allés plus loin pour s’assurer que nous réussirions au-delà du seul plan des études.

The most interesting part of the program for me has been learning how other cultures, specifically non-Western ones, developed and how that intrinsically changes how they view the world and the values that they hold. Perhaps my fondest memory of being at RMC Saint-Jean is the memories I have of the people I met and worked with there. I have made a number of friends with other Officer Cadets, ones that I will remain friends with well after graduation, and the officers and non-commissioned members I have worked with have always done an excellent job of teaching me how to be a good leader. I also cannot forget to mention the professors who taught me, as not only did they do well in teaching me about the various subjects I learned about, but many of them went above and beyond to ensure we would be successful more than just academically.

Je recommanderais chaudement le programme d’études internationales (EI) à quiconque s’intéresse au mode et à la façon de fonctionner, à l’interne et à l’externe, des États et des institutions internationales. Le programme, d’ailleurs, n’est pas centré sur une échelle exclusivement macro : il est possible aux stagiaires d’étudier la scène internationale selon leurs domaines d’intérêt particuliers, ce qui permet à ces intérêts d’être présents dans les cours qu’ils suivent. Dans les années à venir, j’espère devenir un pilote accompli et, bien que je n’aie pas encore décidé si j’allais faire, ou non, une maîtrise, je me propose de rester dans les forces pendant longtemps, aussi cette maîtrise est-elle une probabilité. Après l’obtention de mon diplôme, qui approche, je ne sais pas ce qui m’attend, car la situation actuelle, tant au Canada que dans le monde, a rendu les choses bien plus incertaines qu’elles ne le seraient normalement. J’espère, quand même, entamer bientôt ma formation professionnelle et atteindre mon but de devenir pilote.

I would strongly recommend the International Studies program to anyone who had an interest in the wider world and how both states and international institutions function, both internally and internationally. Additionally, the program is not fixated on a strictly macro scale, you have the ability to examine the international world according to your specific area of interest, allowing your own interests to be present in the courses you take. In the coming years, I hope to become a successful pilot and while I am unsure if I will go for a master’s degree, I do plan to stay in the military for quite a long time, so it is certainly something I may end up doing. After my upcoming graduation, I don’t know exactly what will be in store for me, as the current situation, for both Canada and the world, has made things far more uncertain than they would normally be. However, I hope to soon begin my trade training and achieve my goals of becoming a pilot.


27968 Élof/OCdt William Bélanger

Je m’appelle William Bélanger et j’ai 22 ans. J’ai grandi dans différentes villes de la grande région de Montréal : Laval, St-Hubert, Montréal-Nord, Saint-Michel, Saint-Catherine et dernièrement Delson. Lorsque j’étais jeune, j’ai en effet déménagé à plusieurs occasions, car le travail de mes parents demandait cet ajustement. La dernière école que j’ai fréquentée, avant de m’enrôler dans les forces, était l’école secondaire de la Magdeleine qui se situe à La Prairie.

My name is William Belanger, and I am 22 years old. I grew up in different cities in the Greater Montreal Area: Laval, St-Hubert, Montréal-Nord, Saint-Michel, Sainte-Catherine and most recently Delson. When I was growing up, I moved several times because of my parents’ jobs. The last school I attended before joining the Forces was École secondaire de la Magdeleine in La Prairie.

Durant l’entièreté de mon temps au secondaire, j’ai fait partie du mouvement des cadets. J’ai été cadet de l’élément de terre pendant deux ans aux corps de cadets 2938 avant de changer pour l’escadron 783. J’ai fini ma carrière de cadet au grade d’adjudant. Je me suis enrôlé dans les Forces armées canadiennes (FAC) puisque j’avais envie d’essayer les différentes opportunités qui viennent avec ce domaine. Les défis proposés me semblaient l’occasion parfaite pour faire quelque chose qui allait me faire sortir de ma zone de confort. Le métier dans lequel je me suis enrôlé est officier d’infanterie.

I was part of the Cadet movement during the whole time I was in high school. I was an Army Cadet for two years at 2938 Cadet Corps before switching to 783 Squadron. I finished my cadet career with the rank of warrant officer. I joined the Canadian Armed Forces (CAF) because I wanted to try out the different opportunities there. The challenges it offered seemed like the perfect opportunity to do something that would take me out of my comfort zone. The trade I enlisted in was Infantry Officer.

J’ai décidé de rester au Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) afin d’entreprendre des études en relation internationale (BAC) puisque je trouvais qu’il y avait une forte pertinence entre mon futur métier et les connaissances enseignées. Rester au CMR Saint-Jean offrait des opportunités intéressantes comme la possibilité de rester proche de la famille, des échanges étudiants et des classes à capacité réduite. Ce qui m’a le plus marqué durant mes études universitaires au CMR Saint-Jean est l’impact et l’influence que les élèves-officiers peuvent avoir durant leur parcours afin d’améliorer le programme. Lorsqu’on compare le « William Bélanger préparatoire » à « William Bélanger 4e année », je suis content du progrès que j’ai accompli en tant qu’étudiant, mais surtout, je suis fier de mon évolution en tant qu’individu. Je suis en partie reconnaissant de cette progression à l’institution qui m’a constamment encouragé à sortir de ma zone de confort, et ce pour mon bien-être personnel.

I decided to stay at Royal Military College Saint-Jean (RMC Saint-Jean) to study International Relations (degree program) since I found that there was a strong connection between my future occupation and the program’s content. Staying at RMC Saint-Jean provided attractive opportunities such as being close to family, student exchanges and small class sizes. What made the biggest impression on me during my university studies at RMC Saint-Jean was the impact and influence that cadets can have during their time there on improving the program. When I compare qualifying-year William Bélanger with fourth-year William Bélanger, I am pleased with the progress I have made as a student but, more importantly, I am proud of my evolution as a person. In part, I credit this progress to the institution, which constantly encouraged me to step outside my comfort zone for my personal well-being.

Mon plus beau souvenir au CMR Saint-Jean reste définitivement les opportunités de leadership que j’ai eu la chance d’avoir. En effet, j’ai pu occuper près d’une dizaine de positions de commandement, à petite ou grande échelle, qui m’ont toutes permis de développer des compétences de leader, mais aussi des habiletés de gestionnaire. Dans ma dernière année au Collège, j’ai eu la possibilité d’être le coach de l’équipe d’habilité militaire du CMR Saint-Jean(Milskils). Cette position m’a permis, comme mentionnée, de me développer davantage comme leader, mais aussi de travailler avec du monde déterminé à réussir. Je tiens grandement à remercier les efforts et les contributions des membres de cette équipe qui ont su rendre mon expérience et mes opportunités d’apprentissage riches et diversifiés. Milskills est un collectif et ses membres en sont son squelette.

My fondest memory at RMC Saint-Jean is definitely the leadership opportunities I was fortunate enough to have. In fact, I held about ten command positions of smaller or greater scope, all of which helped me to develop leadership skills and managerial skills. In my last year at the College, I had the opportunity to coach the RMC Saint-Jean Military Skills Team (Milskils). That position helped me, as mentioned, to further develop as a leader, but also to work with people determined to succeed. I would like to express my sincere appreciation to the members of the team. They helped make my experience and learning opportunities rich and diverse. Milskills is a collective venture, and its members are the framework that holds it together.

J’ai passé cinq ans de ma vie dans cette institution. Je ne prétends aucunement connaitre la vérité absolue ! Cependant, si j’ai un conseil à donner à un futur étudiant du CMR Saint-Jean et à tous ceux et celles qui hésitent à se lancer dans l’aventure d’une vie : tentez voter chance ! Tous les apprentissages que vous faites entre les murs de cette université vous forcent à sortir de votre zone de confort, vous permettent d’être un meilleur gestionnaire et un meilleur leader. J’ai moi-même hésité à quitter le collège à plusieurs reprises puisque je ne me sentais pas à ma place. Or, maintenant que l’heure de la graduation approche, j’affirme que j’ai fait le bon choix en restant au CMR Saint-Jean et en persévérant toutes les fois où je voulais quitter l’institution.

I spent five years of my life in this institution. I don’t pretend to know the absolute truth! However, if I have one piece of advice to offer a future RMC Saint-Jean student and anyone thinking about embarking on the adventure of a lifetime, it’s this: give it a shot! All the learning you do within the walls of this university forces you to step outside your comfort zone and helps you to be a better manager and a better leader. I myself thought about leaving the College several times because I felt out of place. Now, as graduation approaches, I can say that, at the times when I wanted to leave, I made the right choice by staying at RMC Saint-Jean and sticking with it.

Lorsque je me projette dans le futur, je me vois être encore membre des FAC. Toutefois, je compte découvrir d’autres métiers afin d’explorer de nouvelles perspectives et des compétences hors normes.

When I look into the future, I still see myself as a member of the CAF. However, I plan to discover other occupations so I can explore new perspectives and unusual skills.

Après la graduation qui se tiendra à la mi-mai, ce qui m’attend est le début de mes phases de métier qui me qualifieront pour entreprendre mes futures tâches. De plus, je compte voyager, découvrir les cultures que le monde a à offrir telles que celles du Japon et de la Moldavie peut-être même les régions peu connues du Québec.

After graduation in mid-May, what awaits me is the beginning of my occupational training programs that will qualify me to undertake my future duties. In addition, I plan to travel and discover the cultures that the world has to offer, such as Japan, Moldova and perhaps even the less familiar parts of Quebec.

One Comment

Leave a Reply