• Home
  • /
  • e. What's Happening At RMC
  • /
  • Ruckmarch; a history & purpose of drill; a presentation on orders; portraits of various leaders of the CAF – ‘No life like it’

Ruckmarch; a history & purpose of drill; a presentation on orders; portraits of various leaders of the CAF – ‘No life like it’

Military Education & Training (ME&T) – Coordinated by 28126 OCdt (II) Brady French  under the direction of 27045 Élof (IV) Olivier Colas Livernois

It’s a rare thing to see first year university students fully awake at any time of the day, particularly at 0800h on a Wednesday. Even so, the hundred plus first years of RMC gathered on the parade square at that early hour on November 15th, as per our weekly training. This time, all of us were clad in varying forms of CADPAT – combats, most frequently, but occasionally covered by a rain jacket or the rare ICE combat jacket. On our backs were either rucksacks borrowed from upper years or small packs crammed with textbooks and weights, all targeted to weigh 20-40lbs.

From there, we split into two groups (A Div with D Div, B Div with C Div), and the former headed over to the Navy Bay Fields for a quick warm-up. This was quite different from the typical CFLRS ruckmarch, which was more of a “shoulder the pack and suck it up” experience.

Thankfully, the weather was nice, a chill in the air but the sun out to balance the cold.  Over 5km, we followed most of the Harrier Race’s route. We trekked up the hill to Fort Henry, turning into the fields where smothered grass marked the path. The trail is quite familiar, being part of our morning-PT rotation during FYOP.  In some ways, a 5km ruckmarch out of FYOP feels shorter than a 5km run during it. A loop around the field was followed by a descent of the hill, and then we headed back to the parade square.  Once there, we dropped the (real or fake) rucksacks and stretched out our shoulders and legs. And with our 5km ruckmarch over, the first years all went on with the day.

C’est une occasion rare de voir presque toutes les premières années de l’université réveillée au même moment, particulièrement à 08h00 un mercredi matin. Quand même, plus de cent premières années se sont rassemblés sur le terrain de parade le 15 novembre pour leur entraînement de la semaine. Tous portaient des degrés variant des combats, quelques portaient des manteaux de pluie, et il y avait même un rare manteau d’hiver; tous avaient des rucksacks, empruntés des années seniors, où leurs sacs à dos, chacun rempli des livres et poids, donc ils peuvent peser entre 20 et 40 livres.

Les quatre divisions se sont rangées en deux groupes, A avec D, et B avec C, puis ils sont partis vers les terrains de soccer pour faire des exercices d’échauffement. Ce fut très différent d’une marche forcée d’ELFRC, qui étaient plus de juste compléter la course.

Le temps dehors fut beau, il y avait un peu de froid dans l’air, mais le soleil nous réchauffait en même temps. On a suivi la route de la course harrier, qui a passé il y a un mois; on a monté la colline du fort Henry, et ensuite dans le champ ou le chemin était marqué par le gazon aplati. C’était le même chemin qu’on courait une fois par semaine durant POPA, donc ce fut familier. La marche forcée semblait plus facile et plus court que ceux qu’on faisait durant POPA. Après le tour du champ, on a redescendu la colline, retourné au terrain de parade, et enlevé les rucksacks ou sacs à dos, et on a étirés nos épaules et jambes. Avec la marche forcée était terminée, les premières années sont parti pour le reste de leur journée.

28297 OCdt Lu (I)

***

Drilling the Military: A history and purpose of drill brief given by WO Ansell

The second year PMT brief on Wednesday November the 15th covered the history of drill, its purpose in the military, and what drill means to military personnel. Drill has long been a part of the military structure dating as far back as 390 CE. Its use allows leaders to efficiently mobilize and lead the men and women they command to victory on the battlefield. This is achieved by building and shaping an individual’s own habits, for military success, which starts at the basic level of learning drill. Drill builds one’s own muscle memory and builds the confidence and control needed to execute the many complex drill movements. It allows the individual to feel a sense of accomplishment and pride; however, it is through this sense of individual pride that determines to what level of discipline the individual will attain. When faced with an obstacle, the patience and discipline learned through countless hours of drill enable all members in the military to find a way over any obstacle. A disciplined soldier/sailor/airman allows for maximum proficiency compared to one that is not, and it is for this reason why drill has remained an important element in the CAF today.

Le drill militaire: l’histoire et la nécessité du drill, présenté par Adj. Ansell

La deuxième année PMT le dossier mercredi, le 15 novembre a couvert l’histoire de drill, son but dans l’armée et quel drill signifie au personnel militaire. Le drill a longtemps été une partie de la structure militaire datant dès 390 CE. Son utilisation permet aux leaders d’efficacement mobiliser et mener les hommes et les femmes qu’ils commandent à la victoire sur le champ de bataille. Ceci est réalisé en construisant et formant les propres habitudes d’un individu, pour le succès militaire, qui commence au niveau de base de drill apprenant. Le drill construit sa propre mémoire de muscle et construit la confiance et le contrôle a dû exécuter les nombreux mouvements de drill complexes. Il permet à l’individu de sentir un sentiment de l’accomplissement et la fierté; cependant, c’est par ce sens de fierté individuelle qui détermine à quel niveau de discipline apprise pendant les heures innombrables de drill permet à tous les membres dans l’armée de trouver un moyen sur n’importe quel obstacle. Un soldat/marin/aviateur discipliné tient compte de la compétence maximale comparée à celui qui n’est pas et il est pour ce drill de raison pour laquelle est resté un élément important dans le CAF aujourd’hui.

27943 OCdt Knights (II)

***

Today’s Professional Development was a presentation by Capt. Stymiest on Orders, their reasoning, uses, and format.  While an informative PD, it was mostly a review of Situation, Mission, Execution, Service and Support, and Command and Signals (SMESC) format, as well as a brief introduction to the levels of command, and the Continental Staff method.

The PD started with an explanation that the backbone and vast majority of work done by officers is the reception, preparation, presentation, and execution of orders.  First, instruction was given on the standard breakdown of the Chain of command, from the CDS down to the RMCC Division staff.  Explanations of the type of orders (ie. Operations Orders, Fragmentation Orders, Standing Orders, etc.) which each level hand down were explained as well.  From there, a review was conducted as to what was remembered about SMESC format, and sixteen-step Battle Procedures.  Afterwards, the Continental Staff method was presented, explaining the makeup of a group necessary for planning operations.  The session concluded with a presentation of the various methods orders could be delivered, (verbally, written, or visually with a diagram).
Le développement professionnel pour les troisièmes années le 15 novembre était une présentation par capt. Stymiest de comment donner des ordres aux troupes, leur raison d’être, l’usage et le format. La matière couverte fut informative, mais c’était vraiment juste une revue  du format. L’ordre de situation, mission, exécution, service et soutien, et la commande et signaux (SMESC), ainsi qu’une introduction aux niveaux de commande, et la méthode d’équipe continentale.

La présentation a commencé avec une explication que la majorité du travail fait par les officiers serait la réception, préparation, présentation et l’exécution des ordres. Premièrement, on a donné l’instruction sur la répartition standard de la voie hiérarchique, du CDS jusqu’au personnel de Division RMCC. Les explications du type de commandes (c’est-à-dire. On a expliqué des commandes d’opérations, des commandes de fragmentation, des commandes permanentes, etc.) que chaque niveau passe aussi. De là, une revue a été conduit quant à ce qui a été rappelé du format de SMESC et des Procédures de Bataille à seize étapes. Ensuite, la méthode de Personnel Continentale a été présentée, expliquant la constitution d’un groupe nécessaire pour planifier des opérations. La session conclue avec une présentation des ordres de méthodes divers pourrait être livrée, (verbalement, écrite, ou visuellement avec un diagramme).

27574 OCdt Stevens (III)

***

The PMT for the fourth years on November 15th, 2017 was a presentation by Mrs. Gertrude Kearns. Her presentation concerned the various portraits of various leaders of the Canadian Armed Forces. Indeed, Mrs. Gertrude Kearns has been an artist of Canadian war for more than two decades. Her project, named The Art of Command of 2006-2017, consists of several portraits of General Canadians having commanded in missions such as the Canadian missions in Afghanistan.

Mrs. Kearns spoke about each of her portraits in great detail. She equally spoke about her relationships with many different generals, for example General Leslie once told her “Leadership is transformation. You need to transform yourself to be as good a leader as possible”. She also showed us portraits of General Mackenzie and General Dallaire.

Furthermore, Mrs. Kearns presented us her posters as regards the Red Cross. One of her posters is entitled “Saved? For What?” accompanied by a portrait of a limbless body while a doctor tried to keep the person alive. At first sight, we could believe that this poster is an anti-war poster, but Mrs. Kearns asserts that it is not the case. The purpose of this poster was of given an idea of “Big Picture” that is the war, this reality which will soon be our reality; either the blackness of the war.

Her portraits are all relatively dark and macabre, what represents the psychological aspect of the damage which the war can cause. Indeed, in one of her portraits, she wrote “Your head UNF*CK the System “.

After this presentation, we had a period of question in which Mrs. Kearns asserts that a similarity that she noticed at all these important leaders was the humility, their intellectual capacity and their capacity to interact with others.

Le PMT du 15 Novembre 2017 pour les quatrièmes années était une présentation de Mme Gertrude Kearns. Sa présentation portait sur les différents portraits de différents leaders des Forces Armées Canadienne. En effet, Mme Gertrude Kearns est une artiste de guerre canadienne depuis plus de deux décennies. Son projet, nommé The Art of Command de 2006-2017, est composé de plusieurs portraits de Généraux Canadiens ayant commandé en missions tel que les missions canadiennes en Afghanistan.

Mme Kearns nous a parlé de chaque portrait avec précision et détail. Elle nous a également parlé de ses entretiens avec les différents généraux. Par exemple, Général Leslie lui a dit « Leadership is transformation. You need to transform yourself to be as good of a leader as possible ». Elle nous a montré ses portraits de Général McKenzie ainsi que de Général Dallaire.

De plus, Mme Kearns nous a présenté ses posters en ce qui concerne la Croix Rouge. Un de ses poster est intitulé « Saved? For What? » accompagné d’un portrait d’un corps ayant deux jambes en moins ainsi que les bras manquants alors qu’un médecin tentait de maintenir la personne en vie. À première vue, on pourrait croire que ce poster est un poster anti-guerre, mais Mme Kearns affirme que ce n’est pas le cas. Le but de ce poster était de donné une idée de la « Big Picture » qu’est la guerre, cette réalité qui sera bientôt notre réalité ; soit la noirceur de la guerre.

Ses portraits sont tous relativement sombre et macabre, ce qui représente l’aspect des dommages psychologique que la guerre peut causer. En effet, dans un de ses portraits, il est écrit « Your head UNF*CK The System ».

Après cette présentation, nous avons eu une période de question dans laquelle Mme Kearns affirme qu’une similarité qu’elle a remarqué chez tous ces leaders importants était l’humilité, leur capacité intellectuelle et leur capacité d’interagir avec autrui.

26801 Élof Le Breton (IV)