• Home
  • /
  • e. What's Happening At RMC
  • /
  • Statement from the Commandant of RMC on the Recent StatsCan Survey of Sexual Misconduct at Canada’s Military Colleges / Déclaration du commandant du CMR sur le récent sondage Statistique Canada sur l’inconduite sexuelle dans les collèges militaires du Canada

Statement from the Commandant of RMC on the Recent StatsCan Survey of Sexual Misconduct at Canada’s Military Colleges / Déclaration du commandant du CMR sur le récent sondage Statistique Canada sur l’inconduite sexuelle dans les collèges militaires du Canada

(Bilingual Message / Message bilingue)

(Thursday, October 8, 2020)

Dear RMC Community,

Today, Statistics Canada released results of a survey of student experiences of unwanted sexualized and discriminatory behaviours and sexual assault at RMC and Royal Military College Saint Jean (RMCSJ).

The survey was requested by the Canadian Military Colleges (CMCs) to obtain better understanding of sexual misconduct affecting our student populations. The results will be used to establish a baseline from which to measure progress and fine tune our training to prevent and address this behavior.

As both the Commandant of RMC and a parent of officer cadets at the CMCs, I can say I’m disappointed that there are still officer cadets who do not yet appreciate the ethics, values and acceptable behaviour expected of all members of the CAF. It is unacceptable that any of our officer cadets witnessed or experienced sexualized behaviours. It is unacceptable that any of our officer cadets experienced any form of sexual assault.

While the results indicate student experiences at CMCs are similar to those at other Canadian universities and colleges, similarity is no consolation – I expect and demand more of our officer cadets.

And while CMC students say they feel safe on their respective campuses and understand procedures for addressing incidents of harassment and sexual assault, it is troubling that our students did not see the need in all cases to respond when sexualized or discriminatory behavior was witnessed. Again, I expect more from our officer cadets.

In total, the results underscore the need for our sustained efforts to educate our officer cadets about sexual misconduct and discrimination.

I assure you that we are committed to the deliberate training and engagement of our officer cadets to achieve this – not just this year, but every year. Learning to take action against discrimination and sexual misconduct is not a class or lecture to be delivered once and forgotten. From the moment teenaged students arrive at RMC until the day they graduate as commissioned officers, they must come to value the dignity and respect for all people, and to be intolerant of sexualized and discriminatory behaviour in all its forms.

At RMC, ethics, moral courage, and respect are core elements of what this university demands of young officers every year. It is what we expect our graduates to exemplify throughout their careers on operations worldwide.

Since the spring of 2019 when the survey was conducted, RMC, in partnership with the DND Sexual Misconduct Response Centre (SMRC), has worked to enhance prevention efforts and better support students using a ‘’Progressive Learning Program’’ to ensure a safe learning and living environment.

It is a program I firmly believe will become a hallmark of graduates of this institution.

The comprehensive prevention program includes specialized training for all academic and military staff to better prevent, recognize and respond to sexual misconduct. It is a new curriculum for the officer cadets that builds knowledge and skills in a progressive way over their four-year program.

This program pre-dates the survey results, and RMC will work with the SMRC to analyse the survey results and adjust our program appropriately. Although new students arrive at the CMCs each year, we will continue to refine and improve our efforts to prevent and address sexual misconduct and inappropriate behavior on our campuses.

The program also builds on ongoing Operation HONOUR training and other initiatives which also serve to address issues identified by the survey.

For example, in addition to the new Progressive Learning Program, there are now additional lectures, reporting measures and discussion forums to educate officer cadets about expected conduct and deportment in a mixed gender environment. Likewise, military and civilian staff annually participate in a training sessions that comprise briefings and discussion sessions on topics such as Operation HONOUR, Diversity, Equity, Inclusion, Harassment Prevention and Resolution (including Restorative Services).

And I would be remiss to not mention these initiatives support the ongoing efforts of our Operation HONOUR Working Group composed of a varied group of College members, including representatives from military and civilian staff, as well as graduate and undergraduate students. Output of this working group includes but is not limited to a College Standing Order (CSO) titled “Royal Military College of Canada Policy on Harmful and Inappropriate Behaviour” (issued in December 2016) as well as a Sexual Misconduct Response protocol that is part of College-wide Duty Manuals.

There are also courses built into the CMC core curriculum that all officer cadets, regardless of field of study, must complete before they graduate. The courses are designed to foster a better understanding and perspective regarding acceptable behaviours. They include the study of literature to push against deep-rooted historical and contemporary rationalizations of racism, sexism, and all forms of intolerance through the inclusion of minority writers and groups in order to broaden students’ exposure to cultures. They also include courses steeped in ethical behavior, “Organizational Behaviour and Leadership” and “Military Professionalism and Ethics.”

It is encouraging to see the positive response of our students and staff to these initiatives, and it is hoped they will increasingly build understanding and intolerance for all forms of inappropriate sexualized behavior and discrimination.

However, as indicated by this survey, more must be done. In addition to education and training to prevent inappropriate behavior, we remain equally committed to taking decisive action swiftly when incidents occur.

When an incident of sexual misconduct or discrimination is reported, the first concern is for the affected person. While respecting personal wishes and avoiding possible re-victimization, leadership talks first to the affected person to assess what steps can be taken, in addition to any subsequent police investigation, to help ensure their safety and security.

This action, as well as taking steps to reduce or eliminate any proximity on campus between the two individuals, illustrates our commitment to preventing and addressing sexual misconduct and discrimination. This will certainly continue as we encourage officer cadets to freely report incidents to the chain of command as well as a host of other independent agencies – civilian and military.

In closing, I note that RMC, like the Canadian Armed Forces and all Canadian society, must remain committed to our continuing efforts to prevent and address sexual misconduct and discrimination. I thank those who had the courage to participate in the survey and to those who have taken action to report incidents and correct behaviour. We must continue this important conversation.

The results will be used to establish a baseline from which to measure progress and fine tune our training to prevent and address inappropriate behavior at the CMCs. It is recognized that results of surveys examining the behavior of post-secondary students may always reflect the need for improvement, but RMC will not merely accept results which remain unacceptable. We will continue to take every possible action now to protect our students and improve their post-secondary experience. It is a responsibility we must undertake and re-commit to each and every academic year. In this we must not fail.

We expect much of our officer cadets at RMC. We expect them to go forth, and at young ages, do extraordinary things – to represent Canada and Canadian values in extreme situations on military operations. It is a heavy charge we place on such young shoulders – and as such, it is our responsibility as a training institution to do all in our power to educate, instill and foster understanding of the values and ethics we expect them to uphold and exemplify.

Truth Duty Valour


(Jeudi 8 octobre 2020)

À la communauté du CMR,

Aujourd’hui, Statistique Canada a publié les résultats d’un sondage sur les expériences vécues par les étudiants du CMR et du Collège militaire royal de Saint-Jean (CMRSJ) en matière d’agressions sexuelles et de comportements discriminatoires et sexualisés indésirables.

Les collèges militaires du Canada (CMC) ont commandé ce sondage pour nous donner un tableau plus complet de l’inconduite sexuelle qui sévit dans nos populations étudiantes. Les résultats serviront à établir un référentiel à partir duquel nous pourrons mesurer les progrès et adapter les formations de façon à prévenir et à contrer de tels comportements.

Tant à titre de commandant du CMR que de parent d’élèves-officiers de CMC, je ne saurais cacher ma déception à l’idée qu’il y a encore des élèves-officiers qui ne conçoivent toujours pas l’éthique, les valeurs et les comportements acceptables attendus de tous les membres des FAC. Il est inacceptable qu’il y ait eu des élèves-officiers qui aient été témoins de comportements sexualisés ou touchés par de tels comportements. Il est inacceptable qu’il y ait eu des élèves-officiers qui aient été aux prises avec l’agression sexuelle, sous quelque forme que ce soit.

Même si les résultats indiquent que le vécu des étudiants aux CMC est similaire à celui des étudiants d’autres universités et collèges canadiens, cette similarité n’est en rien une consolation – je m’attends à plus de nos élèves-officiers, j’exige qu’ils fassent mieux!

Et bien que les élèves-officiers des CMC affirment se sentir en sécurité dans leur campus respectif et comprendre la marche à suivre en cas d’incident de harcèlement ou d’agression sexuelle, il est troublant de constater que nos étudiants n’ont pas toujours trouvé nécessaire d’intervenir lorsqu’ils ont été témoins de comportements sexualisés ou discriminatoires. Encore une fois, j’en attends plus de nos élèves-officiers.

Dans l’ensemble, les résultats ont fait ressortir la nécessité de poursuivre nos efforts pour éduquer nos élèves-officiers en matière d’inconduite sexuelle et de discrimination.

Je vous assure que nous sommes plus déterminés à apporter à nos élèves-officiers une formation délibérée et à veiller à leur engagement en la matière – et ce, non seulement cette année, mais chaque année. Agir contre la discrimination et l’inconduite sexuelle ne s’apprend pas par une formation ou un exposé aussitôt relégués aux oubliettes : dès l’arrivée des étudiants à l’adolescence et jusqu’à l’obtention de leur diplôme et de leur commission d’officier, ils doivent apprendre à faire cas de la dignité de chacun et à faire montre de respect envers autrui et refuser de tolérer quelque forme de comportement sexualisé ou discriminatoire que ce soit.

Au CMR, l’éthique, le courage moral et le respect sont des éléments fondamentaux exigés des jeunes élèves-officiers chaque année. Ce sont les valeurs que nous nous attendons à ce que nos diplômés incarnent tout au long de leur carrière et au fil de leurs opérations de par le monde.

Depuis le printemps 2019, moment auquel le sondage a été mené, le CMR a travaillé conjointement avec le Centre d’intervention sur l’inconduite sexuelle du MDN pour accroître les efforts de prévention et mieux appuyer les étudiants au moyen d’un « programme d’apprentissage progressif » de façon à garantir la sécurité de leur milieu de vie et d’apprentissage.

Je suis convaincu que ce programme fera un jour la réputation des diplômés de cet établissement.

Le programme de prévention exhaustif comprend une formation spécialisée à l’intention de tout le personnel universitaire et militaire destinée à mieux prévenir, détecter et contrer l’inconduite sexuelle. C’est un nouveau programme qui vise à renforcer progressivement les connaissances et les compétences des élèves-officiers au fil de leurs quatre années d’études.

Ce programme remonte à avant les résultats du sondage, et le CMR travaillera avec le Centre d’intervention sur l’inconduite sexuelle pour en analyser les résultats et adapter le programme en conséquence. Même s’il y a de nouveaux étudiants dans les CMC chaque année, nous continuerons à affiner et à perfectionner nos efforts pour prévenir et contrer l’inconduite sexuelle et les comportements inappropriés dans nos campus.

Le programme s’inscrit aussi dans la continuité de l’opération HONOUR et d’autres initiatives également destinées à aborder les problèmes cernés dans le cadre du sondage.

À titre d’exemple, en plus du nouveau programme d’apprentissage progressif, il y a désormais d’autres exposés, protocoles de signalement et tribunes de discussions visant à instruire les élèves-officiers sur la conduite et le comportement attendus dans un milieu de genres mixte. De même, le personnel militaire et civil participe chaque année à des ateliers de formation composés d’exposés et de séances de discussion sur des sujets comme l’opération HONOUR, la diversité, l’équité, l’inclusion, la prévention du harcèlement et le règlement des cas (y compris les services  de réparation).

Il faut aussi mentionner, en outre, que ces initiatives appuient aussi les efforts du Groupe de travail de l’opération HONOUR, composé de tout un éventail de membres du Collège, y compris des représentants du personnel militaire et civil, ainsi que des étudiants du premier cycle et des cycles supérieurs. Les travaux de ce groupe de travail ont abouti notamment à un ordre permanent du Collège (OPC) intitulé « Politique du Collège militaire royal du Canada sur les comportements sexuels dommageables et inappropriés » (publié en décembre 2016) de même qu’un protocole d’intervention en cas d’inconduite sexuelle qui fait partie des manuels de service employés à la grandeur du Collège.

Il y a aussi des cours intégrés au tronc commun des CMC que tous les élèves-officiers, quel que soit leur domaine d’étude, doivent suivre avant d’obtenir leur diplôme. Ces cours sont conçus pour encourager une meilleure compréhension et une meilleure vision des comportements acceptables. Il s’agit notamment de combattre les rationalisations du racisme, du sexisme et de toute autre forme d’intolérance profondément ancrées dans l’histoire passée et actuelle au moyen de l’étude d’ouvrages écrits par des minorités et de l’inclusion de groupes de minorités de façon à mieux exposer les étudiants aux autres cultures. Il s’agit également de cours axés sur le comportement éthique, « Comportement organisationnel et leadership » et « Professionnalisme militaire et éthique ».

Il est encourageant de voir la réaction positive de nos étudiants et de notre personnel face à ces initiatives, et nous espérons qu’ils acquerront une meilleure compréhension de la question et une intolérance croissante envers toute forme de discrimination et de comportement sexualisé inapproprié.

Toutefois, comme le montrent les résultats de ce sondage, il nous faut en faire plus. En plus d’offrir éducation et sensibilisation pour prévenir les comportements inappropriés, nous sommes toujours aussi déterminés à prendre des mesures rapides et décisives lorsqu’un cas est signalé.

Lorsqu’un cas d’inconduite sexuelle ou de discrimination est signalé, la première préoccupation est la victime. Tout en respectant ses souhaits et en faisant attention à ne pas la revictimiser, la chaine de commandement commence par discuter avec elle pour déterminer les mesures à prendre en plus des enquêtes policières nécessaires pour aider à assurer sa sûreté et sa sécurité.

Cela, en plus de mesures visant à réduire ou à éliminer toute proximité entre les deux personnes au campus, illustre notre détermination à prévenir et à contrer l’inconduite sexuelle et la discrimination. Cet engagement se poursuivra sans l’ombre d’un doute et nous continuerons à encourager les élèves-officiers à signaler sans crainte tout incident à la chaîne de commandement et aux nombreux autres organismes indépendants, civils comme militaires.

Pour terminer, j’ajouterais que le CMR, comme les Forces armées canadiennes et l’ensemble de la société canadienne, doit rester résolument investi dans ses efforts pour prévenir et contrer l’inconduite sexuelle et la discrimination. Je remercie toutes les personnes qui ont eu le courage de participer au sondage et toutes celles qui ont pris le parti de signaler des incidents ou des comportements. Nous devons poursuivre cette importante conversation.

Les résultats serviront à établir un référentiel à partir duquel nous pourrons mesurer les progrès et adapter les formations de façon à prévenir et à contrer les comportements inappropriés aux CMC. Même s’il est reconnu qu’il est possible que les résultats de sondages sur le comportement d’étudiants du postsecondaire indiquent toujours qu’il y a matière à amélioration, le CMR ne se contentera pas de tels résultats relevant de l’inacceptable. Nous continuerons à prendre toutes les mesures possibles pour protéger nos étudiants et améliorer leur expérience du postsecondaire. C’est une responsabilité que nous devons assumer pleinement et un engagement que nous devons réaffirmer chaque année universitaire. L’échec en la matière est hors de question.

Nous avons beaucoup d’attentes envers nos élèves-officiers au CMR. Nous nous attendons à ce qu’ils aillent de l’avant, et que dès leur jeune âge, ils accomplissent des choses extraordinaires – qu’ils représentent le Canada et les valeurs canadiennes dans les situations extrêmes auxquelles les exposeront les opérations militaires. C’est un lourd fardeau que nous plaçons sur leurs épaules si jeunes, aussi est-ce notre responsabilité en tant qu’établissement d’instruction de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour leur enseigner, leur inculquer et leur faire comprendre les valeurs et l’éthique qu’ils seront appelés à défendre et à incarner.

Vérité Devoir Vaillance

BGen / Bgén Sébastien Bouchard, OMM, MSM, CD

Commandant, Royal Military College of Canada / Commandant, Collège militaire royal du Canada

5 Comments

  • Rev. Paul Robinson

    October 20, 2020 at 11:19 am

    Thank you, Gen. Bouchard! A very thoughtful and comprehensive statement. Sad that it needs to be made, to be sure. We trust that the various steps being undertaken will have the desired effect – both in the short term, and in the long term – so that respect for all and honouring others is always part of the ethos of each and every one who attends and ultimately graduates from our military colleges.

  • Graham Keene

    October 20, 2020 at 12:19 pm

    General Bouchard, honouring the rights of all human beings is the most fundamental duty of all leaders. If we cannot set the highest standards and expect them to be followed, then we ourselves have have failed. Truth, Duty and Valour continues to be challenged by those who don’t have “the right stuff”. There is no place in our system for them.
    Thank you for making this a top priority.

    Graham Keene
    10700

  • 8828+Wayne+Kendall

    October 20, 2020 at 4:45 pm

    Commandant BGen
    I wish you all the best in dealing with this serious/ disturbing issue A member of our class was declined graduation in his 4th year for a sexual encounter in his room at RMC. To add to your ongoing education program I suggest you put some teeth into it with true consequences for those found to be “guilty” of such behavior, clearly communicated to the cadet wing. Such behavior can not be tolerated TDV