• Home
  • /
  • As I See It
  • /
  • The Leaders of Tomorrow: Cadet Perspectives / Les leaders de demain: perspectives des Élofs

The Leaders of Tomorrow: Cadet Perspectives / Les leaders de demain: perspectives des Élofs

Being an Effective Member of a Team

Article by 29136 OCdt Vdovich

The Profession of Arms in Canada is built on a system of teamwork and cohesion. Each member has a role to play, and even one part not functioning properly could lead to serious consequences. In order to ensure the success of the structure as a whole, every individual needs to make an effort to be an effective member who can contribute their own skills.

In order to be effective, members need to balance their individuality with the chain of command. Authority is critical for enforcing and moderating good behaviour. However, subordinates have their own thoughts and ideas which could benefit everyone in the chain. One of the core ethical beliefs of the CAF is to respect the dignity of all persons, which includes valuing diversity, and collaborating with respectful communication. As a member of a team, it is important to be open and provide your peers as well as superiors with the information required to make the best possible decision. However, it is important that regardless of your personal opinion, subordinates must respect the authority of the command team once an order is given so long as it is lawful. In order to promote good relations among your team, it is therefore the responsibility of a team leader to provide subordinates with a platform to speak openly and without harassment. If all sides are heard and considered equally, every member can feel as though their contributions matter which will boost morale and work ethic.

The chain of responsibility at the Royal Military College is a good way to develop the principles of being a good team member. By interacting among peers, new Cadets can become accustomed to authority without the stress of dealing directly with senior staff members. The result is that subordinate Cadets become more comfortable with sharing their ideas and working together with the leadership as one cohesive unit. By sharing their thoughts, the team as a whole benefits from different perspectives which could lead to developing new and more efficient strategies. One potential real-world application of this is examining all aspects of an ethical dilemma to reduce the risk of unethical behaviour. History has shown that when a leader takes absolute control over a group and cuts off communication, they no longer function as a team, often with disastrous consequences.

In short, at the heart of every effective team is communication. Not only does it result in a greater understanding of conflicts, but a leader who encourages communication throughout all levels while still maintaining authority is more likely to gain the respect of their subordinates. In turn, the subordinates become more loyal, and less likely to deviate from the team’s values. The resulting boost to morale means that all members are more likely to follow orders without hesitation, show integrity by doing the right thing in order to benefit the entire team, and work together to achieve the highest standard of performance as opposed to settling for the bare minimum.

References:

National Defence. “Statement of Defence Ethics.” Canadian Armed Forces, Government of Canada, 11 Aug. 2014, www.forces.gc.ca/en/about/statement-of-defence-ethics.page.

***

Les leaders de demain

Par Élof Zachary Bélanger et Élof Babora Pinilla

Le passage au Collège militaire royal du Canada est essentiel pour le bon développement des Officiers des Forces armées canadiennes, afin de créer un environnement qui leur permet d’explorer leur leadership tout en leur laissant la flexibilité de faire des erreurs sans mettre en péril leur carrière militaire ainsi que leurs troupes.

Durant les premières années dans le système des collèges militaires du Canada, les étudiants, ayant le grade d’Élève-Officier, se concentrent principalement sur leurs études et leur rôle de suiveur en tant que membre d’une équipe, qui peut aller du niveau de section jusqu’au niveau d’escadre. À mesure qu’un Élève-Officier progresse dans le système des collèges, il est amené à prendre plus de responsabilités vis-à-vis les autres membres juniors de l’organisation. Durant leurs années au Collège, les Élofs sont encadré par des mentors qui ont comme objectif de les aider à développer les qualités de leadership requises chez chaque Élève-Officier, et qui leurs seront utiles une fois en unité. L’erreur est donc plus acceptable durant les années de formation, afin que les Élofs puissent apprendre de leurs erreurs, car c’est en faisant des erreurs qu’il est possible de gagner en expérience. Par contre, dès que ces années sont terminées, les erreurs deviennent moins acceptables, surtout lorsque commise plus d’une fois, car les attentes et les enjeux deviennent plus élevés. Les Officiers se retrouvent alors avec des subalternes à leur charge, et leur bien-être dépend de leur capacité en tant que leader. Ces subalternes prendront aussi exemple sur les comportements adoptés par leur Officier, alors il est important de fournir un bon exemple. Par contre, même si les Officiers passent d’être des suiveurs mentorés par le personnel du collège à des Officiers pleinement formés ayant une bonne connaissance au niveau du leadership, il est important, afin de toujours essayer d’atteindre l’excellence, de suivre les conseils des membres séniors de son équipe, qui sont plus à même de tâter le pouls des autres membres de l’équipe.

Afin d’être un membre efficace d’une équipe, un Officier doit être à l’aise dans les deux rôles qu’il peut avoir à assumer, soit celui de suiveur ou celui de leader. De plus, il est essentiel pour un leader d’avoir une bonne communication avec ses subalternes afin de développer la confiance et le travail d’équipe et, pour s’y faire, il est important que ses actions soient effectuées dans la plus grande transparence possible et dans la plus grande honnêteté.

Finalement, un aspect crucial pour le développement de l’efficacité d’un leader est sa capacité à faire passer le bien-être de ses subalternes avant le sien. En tant que leader, il faut apprendre à mettre ses subalternes comme une priorité, car un leader à une responsabilité vis-à-vis ses subordonnés, et ultimement, ce sont eux qui permettent la réalisation de toutes les tâches données. Si le leader ne met pas en priorité ses subalternes, les subordonnés ne mettront pas non plus les tâches donnés par le leader en priorité, ayant comme résultat un mauvais travail d’équipe.

Pour finir, s’il n’y avait qu’une une chose à retenir de cet article, c’est que pour devenir un bon leader, il faut tout d’abord apprendre à être un bon suiveur, et le Collège est l’endroit tout indiqué pour devenir compétent dans ce rôle.